Discussion:Jean Todt

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Ferrari/ Scuderia Ferrari[modifier le code]

Attention de ne pas confondre Ferrari et la Scuderia Ferrari. La Scuderia Ferrari, c'est l'écurie de course (concrètement, depuis 35 ans, c'est uniquement l'écurie de F1) et Ferrari, c'est l'ensemble de la marque: c'est à dire la partie course et la partie commerciale. Todt était à la tête de la Scuderia Ferrari depuis 1993. Les récentes promotions (directeur en 2004, puis administrateur délégué en 2006), c'était bien à la tête de Ferrari et pas juste de la Scuderia. Woodcote 13 novembre 2007 à 15:52 (CET)

Dégraissage[modifier le code]

il faudrait qu'un contributeur s'escrime à dégraisser cet article quasi tout en bleu avec des redondances énervantes (schumacher bleuté 150 000 fois par exemple)...--Cobra Bubbles Dire et médire 13 novembre 2007 à 17:25 (CET)

mise à jour[modifier le code]

"5 titres de champion du monde des pilotes avec Michael Schumacher."
Et un titre avec Kimi Raikkonen.

précisions[modifier le code]

"En 1997 et 1998 Ferrari manque le Titre mondial des pilotes de quelques points lors des dernières courses des saisons derrière la Williams-Renault de Jacques Villeneuve en 1997"
Ahem, Ferrari manque de quelques points, hein ? Ne serait-il pas pertinent de rappeler comme ça au passage les circonstances dans lesquels Schumacher perdit "de quelques points" le titre 97 ? "En 1999, Jean Todt réalise son objectif de faire renouer la Ferrari avec la légende des courses automobiles en remportant de façon dominatrice cinq titres mondiaux consécutifs avec Schumacher, (2000, 2001, 2002, 2003 et 2004), du jamais vu dans toute l'histoire de la Formule 1."
Ahem, en 99, Ferrari renoue avec le titre constructeur et, en l'occurence, davantage avec Irvine et Mika Salo que Schumacher. Ce n'est qu'en 2000 que Schumacher remporte le titre pilote avec Ferrari. La phrase doit être réécrite.
Ne faudrait-il pas rajouter une section "critique", Jean Todt en a fait l'objet, notamment pour ses liens trop proches du patron de la FIA, Max Mosley, ce qui laisse entendre un certain favoritisme de la part de ce dernier, sa politique des consignes de pilotes, que Ferrari a abandonné, du moins officiellement, vers 2004. Officiellement. Et sa propension à passer dans les stands des équipes retardataires pour demander d'une voix autoritaire de "laisser passer schumacher".