Discussion:Affaire Calas

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Tant que disponible le dossier est traité par la première radio de la RSR.ch, histoire vivante, du mardi 20 septembre 2009.

Comment Calas a-t-il pu être brûlé *vif* s'il avait auparavant été étranglé ? (Baldric 19/06/07)

  • C'est une manière de parler car il était amené vivant au bûcher. Il semble que l'étranglement préalable était la coutume (on l'a dit aussi de Jeanne d'Arc). Le bûcher n'était pas normalement une mise à mort pour obtenir de cruelles souffrances, mais davantage une sorte d'autodafé où disparaissait symboliquement (la purification par le feu) le personnage avec tous ses crimes et la perversité de ses idées.

"L'affaire est révélatrice du traitement, à l'époque,(...)"

Est-elle vraiment si révélatrice que ça ? Existe-t-il des sources qui démontrent qu'une telle procédure est courante (cette affaire-ci seulement mise en exergue par Voltaire), ou peut-on penser qu'il ne s'agit que d'une erreur judiciaire, basée sur un fond rural d'intolérance religieuse, certes regrettable mais que l'on pourrait encore voir de nos jours ? Autrement dit, le traitement violent infligé à Jean Calas est-il infligé à un accusé sans preuves, ou à quelqu'un qui a été reconnu coupable (en l'occurrence par le tribunal municipal) ?

--82.66.148.117 (d) 8 janvier 2010 à 06:56 (CET)


Relation familiale difficile à cerner[modifier le code]

  • Relation familiale difficile à cerner: Le texte n'établit pas clairement que Jean Calas est le père de Marc-Antoine. On le devine par des moyens détournés après plusieurs lectures (Vkassardjian, 21 Jan 2011)
J'ai rajouté le prénom du père au début du récit. Merci de votre remarque. O. Morand (d) 22 janvier 2011 à 23:57 (CET)

Rumeurs ou témoignages ?[modifier le code]

L'article dit : «  Convaincu par des rumeurs de voisinage alléguant la volonté de Marc-Antoine de choisir réellement la religion catholique (...) ». (Je modifie ce que j'avais écrit d'abord.) Y a-t-il des historiens sérieux qui ont dit, raisons à l'appui, que le capitoul fut « convaincu par des rumeurs de voisinage  » ? Il me semble qu'un magistrat sérieux n'a pas besoin d'être convaincu par des rumeurs pour penser qu'un prétendu suicide pourrait être un assassinat. Si j'en crois ce chapitre de Henri-Robert, le capitoul objectait à Jean Calas l'impossibilité matérielle de sa version et Jean Calas ne trouvait rien à répondre. Marvoir (discuter) 20 juin 2015 à 21:20 (CEST) P.S. La source est peut-être cette phrase : « Le capitoul David de Beaudrigue mène l'enquête. Il est peut-être vite influencé par la rumeur attribuant le meurtre à la fureur de Jean Calas, motivée par une prochaine conversion de son fils au catholicisme. », qu'on lit dans un texte (non signé, me semble--il) publié sur le site Magister. J'aime bien le « peut-être ». Marvoir (discuter) 20 juin 2015 à 21:30 (CEST)

Religion de Calas et conversion du fils[modifier le code]

D'après la partie introductive, Calas aurait tué son fils car celui-ci voulait se convertir au "christianisme"... Mais le protestantisme est une branche du christianisme ! Simple lapsus ou erreur récurrente de nos jours, je ne sais pas, toujours est-il que Calas fils aurait souhaité se convertir au catholicisme. A corriger, merci beaucoup.

Bien vu Bravo ! Salsero35 6 novembre 2016 à 23:10 (CET)
Je n'avais pas remarqué l'erreur, pourtant évidente, quand j'ai remanié le passage. Marvoir (discuter) 7 novembre 2016 à 11:55 (CET)

Quelle vérité sur le "crime" Calas ?[modifier le code]

Bonjour,

Il semble que mon commentaire a été enlevé !?

Je rappelle ici les informations que j'avais proposé pour avoir une analyse complémentaire sur la question du procès de Calas. J'avais indiqué des liens vers Youtube ce qui a peut-être provoqué l'effacement de mon commentaire.

Je donne donc ici les informations autrement : Il s'agit de conférences de Marion Sigaut, historienne, qui a également écris des livres sur le sujet, dont entre autres "Voltaire, une imposture au service des puissants" et, notamment, elle fait une analyse extrêmement détaillée, fouillée et basée sur les archives de première main sur la campagnes orchestrées par Voltaire ... Passionnant, édifiant ! Le question-réponse qui suit apporte encore d'autres précisions. Cette vidéo me semble plus exhaustive que les autres : "Voltaire contre la France, par Marion Sigaut" ajoutée le 29 avril 2015 sur le site de l'Aéropage.

Bonne audition.