Dimitri Ier Donskoï

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Dimitri IV de Russie)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dimitri (Russie).
Dimitri Donskoï
Dimitri Ivanovitch Donskoï
Dimitri Ivanovitch Donskoï
Titre
Grand-prince de Moscou

29 ans 6 mois et 6 jours
Prédécesseur Ivan II Ivanovitch
Successeur Vassili Ier Dmitrievitch
Biographie
Dynastie Dynastie des Rurikides
Date de naissance
Lieu de naissance Moscou
Date de décès (à 38 ans)
Lieu de décès Moscou
Père Ivan II Ivanovitch
Mère Alexandra Vassilievna Veliaminova
Conjoint Eudoxie de Souzdal
Enfant(s) Vassili Ier Dmitrievitch
Iouri IV
Monarques de Russie

Dimitri Ier Donskoï, né à Moscou le et mort à Moscou le , fils d'Ivan II, est grand prince de Moscou de 1359 à 1389 et grand prince de Vladimir de 1363 à 1389. Il est considéré par l'Église orthodoxe russe comme saint et vénéré le 19 mai.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il se fait céder la couronne de Vladimir par Dimitri III Constantinovitch, aidé par le Khan mongol Nuruzbeg, puis il épouse sa fille Eudoxie le . Il fait la guerre aux princes de Tver et de Riazan, qui lui disputaient le trône, fortifie Moscou (1367), construit le Kremlin.

Mettant à profit l'anarchie dans laquelle s'enfonçait la Horde d'or, les princes russes cessent en 1371 de venir rendre hommage à la cour de Saraï et même de payer le tribut. Le prince Dimitri Ier résiste en 1373 à une invasion de représailles. Le 11 août 1378, il bat une première fois les armées de Mamaï[1] à la Voja. Le 8 septembre 1380, il remporte sur le même Mamaï la bataille de Koulikovo, près des bords du Don (d'où son surnom de Donskoï) sur les Mongols[2].

Mais deux ans après, un nouveau Khan, l'énergique Tokhtamych, qui a unifié la Horde d'or et la Horde Blanche, exige de nouveau l'hommage des Russes. Devant le refus de Dimitri Ier, Tokhtamych envahit les principautés et saccage les villes de la Souzdalie, Vladimir et Youriel avant de prendre et de dévaster la capitale Moscou, qui est prise et pillée le 13 août 1382. Dimitri Ier est forcé de payer tribut et de donner son héritier en otage au khan[3] .

En 1389, il fait son testament avant de partir pour la Horde d'or. Il partage ses terres entre ses fils. Pour la première fois, il donne le trône à son aîné Vassili sans consulter le khan et le charge de le transmettre à son tour à son fils aîné. Dimitri Donskoï meurt à Moscou le 19 mai 1389. Il est inhumé à la cathédrale de l'Archange-Saint-Michel de Moscou.

Postérité[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

De son union avec Eudoxie de Souzdal morte le , il laisse 12 enfants dont :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. De 1361 à 1380, Mamaï fut comme avant lui Nogaï le vrai maître et le faiseur de rois de la Horde d'or.
  2. Dvornik 1970, p. 551
  3. Dvornik 1970, p. 552

Source partielle[modifier | modifier le code]