Faiseur de rois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

« Faiseur de rois » est une expression qui s'appliqua originellement aux activités de Richard Neville (16e comte de Warwick) — « Warwick the Kingmaker » — pendant la guerre des Deux-Roses en Angleterre[1].

L'expression s'applique généralement à une personne ou un groupe qui a une grande influence dans une succession monarchique ou politique, sans pouvoir y être valablement candidat. Les faiseurs de rois peuvent user d'influence politique, financière, religieuse et/ou militaire dans la succession.

Dans le domaine des jeux[modifier | modifier le code]

En théorie des jeux, un faiseur de rois est un joueur qui n'a pas les positions ou les ressources suffisantes pour gagner une partie, mais qui a la possibilité de décider lequel de ses adversaires pourra éventuellement gagner. Dans un scrutin uninominal majoritaire à deux tours, un « troisième homme » ayant effectué un score important, pourra, par les décisions qu'il prendra dans l'entre-deux-tours, fortement influer sur le choix du vainqueur. Dans un scrutin législatif sans majorité absolue, une liste minoritaire peut choisir avec quel "grosse" liste s'allier pour former un gouvernement de coalition, pour peu que ces "grosses" listes soient suffisamment antagonistes.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]