Dimitri Arakichvili

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dimitri Arakichvili
Dimitri Arakishvili, composer from Georgia (Europe).jpg

Dimitri Ignatievich Arakichvili.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
TbilissiVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Panthéon de Didube (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Autres informations
Membre de
Distinctions
Prix StalineVoir et modifier les données sur Wikidata
Liste détaillée
Prix Staline
Artiste populaire de la RSS de Géorgie (d)
Médaille du Mérite au travail de la Grande Guerre patriotique (en)
Ordre du Drapeau rouge du Travail
Ordre de l'Insigne d'honneurVoir et modifier les données sur Wikidata

Dimitri Ignatievich Arakichvili, (en géorgien : დიმიტრი არაყიშვილი), né le à Vladikavkaz et mort le à Tbilissi, est un compositeur et ethnomusicologue géorgien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dimitri Arakichvili naquit à Vladikavkaz en Ossétie-du-Nord-Alanie sous domination de l'Empire russe. Il a d'ailleurs russifié son nom en "Dimitri Ignatievich Arakchiev" (en russe: Димитрий Игнатьевич Аракчиев).

Dimitri Arakichvili est un musicien qui est à la base du renouveau de la musique géorgienne. En 1901, il étudie à l'école d'art dramatique de Moscou. Il a eu comme professeur de musique le compositeur Alexandre Gretchaninov et le violoniste Willem Kes. De 1901 à 1908, il s'intéresse particulièrement à la musique folklorique de la Géorgie. De 1908 à 1912, il est le rédacteur en chef du magazine "Muzika i zhizn". En 1917, il est étudiant à l'institut d'archéologie de Moscou. Pendant la Révolution d'Octobre, il participe à la création du "Conservatoire populaire de Moscou".

En 1918, avec l'évènement de l'indépendance de la République démocratique de Géorgie, Dimitri Arakichvili regagne son pays natal et s'installe à Tbilissi. Il participe activement à la fondation du Conservatoire d'État de Tbilissi dont il deviendra le recteur de 1926 à 1929 en remplacement de son prédécesseur le compositeur et pédagogue Mikhaïl Ippolitov-Ivanov.

En 1932, il présida l'Union des compositeurs géorgiennes.

En 1950, il reçoit le Prix Staline.

En 1952, le réalisateur soviétique Revaz Tchkheidze participa à la réalisation d'un documentaire sur le compositeur Dimitri Arakichvili avec son ami Tenguiz Abouladze.

Liens externes[modifier | modifier le code]