Revaz Tchkheidze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Revaz Tchkheidze
Description de cette image, également commentée ci-après

Revaz Tchkheidze en 1966.

Naissance
Koutaïssi
République socialiste soviétique de Géorgie
Décès (à 88 ans)
Tbilissi
Géorgie
Profession réalisateur, scénariste, professeur d'art dramatique
Films notables L'Âne de Magdana
Le Père du soldat

Revaz Tchkheidze (en géorgien : რეზო ჩხეიძე et phonétiquement en français : Rézo Tchkhéïdzé), né le à Koutaïssi (Géorgie, à l'époque en URSS) et mort le (à 88 ans) à Tbilissi (Géorgie), est un réalisateur soviétique et géorgien, artiste du peuple de l'URSS en 1980, citoyen d'honneur de la ville de Tbilissi en 2001.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Le père de Revaz Tchkheidze dirige le théâtre de la ville géorgienne de Koutaïssi. Il est fusillé en 1937, durant les Grandes Purges staliniennes. Au cours des années 1940, il se rend à Tbilissi pour étudier à l'Institut d'art dramatique[1]. En 1953, il termine à Moscou ses études à l'Institut national de la cinématographie (VGIK) où il est l'élève de Mikhail Romm et Sergueï Ioutkevitch[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Il interprète et monte des pièces de théâtre. En 1952 il participe à la réalisation d'un documentaire sur le compositeur Dimitri Arakichvili avec son ami Tenguiz Abouladze. Ensemble ils réaliseront des documentaires et des courts métrages jusqu'en 1956.

En 1956, Revaz Tchkheidze et Tenguiz Abouladze réalisent L'Âne de Magdana, qui remporte le prix du meilleur film de fiction dans la catégorie courts métrages au Festival de Cannes. Ils participent tous les deux à la Nouvelle Vague du cinéma géorgien.

En 1965, il réalise un film de guerre, Le Père du soldat, primé dans plusieurs festivals internationaux, dont celui de San Francisco[1],[3].

Artiste du Peuple de la République Socialiste Soviétique de Géorgie en 1966, il est distingué Artiste du peuple de l'URSS en 1980. En 1991, le prix Lénine lui est attribué, il le refuse[4].

De 1973 à 2006, il est directeur des studios Grouzia-Films, où sont tournés des films de cinéastes comme Eldar Chenguelaia, Otar Iosseliani et Sergueï Paradjanov[1]. En 1995, il participe à la production du film Brigands, chapitre VII d'Otar Iosseliani et, en 2008, préside le jury du premier festival cinématographique international L'Arche de Noé à Grozny.

Le 3 mai 2015, l'artiste meurt à Tbilissi. Il est enterré au Panthéon de Didoube.

Autres activités[modifier | modifier le code]

De 1963 à 1981, il est le secrétaire de l'Union des cinéastes de la République Soviétique Socialiste de Géorgie. Il est élu député au Soviet suprême en 1974, et réélu en 1979[5].

En 1974, il devient professeur et responsable du département cinéma de l'Université d'État de théâtre et de cinéma Chota Roustavéli de Tbilissi.


Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur
Scénariste
Acteur
Producteur

Récompenses[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Le cinéaste est décoré de l'Ordre de l'Honneur. Il est citoyen d'honneur de la ville de Tbilissi[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :