Diabolo (boisson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Diabolo
Image illustrative de l’article Diabolo (boisson)
Deux verres de diabolos à la menthe.

Pays d’origine Drapeau de la France France
Type cocktail sans alcool
Principaux ingrédients limonade et sirop
Degré d'alcool 0
Parfum(s) Grenadine
Fraise
Menthe

Un diabolo est un cocktail sans alcool, composé de sirop (sirop de menthe, grenadine, fraise…) et de limonade.

Origine[modifier | modifier le code]

Le diabolo, apparu avant 1920[1], est popularisé en France dans les années 1920. La boisson est alors décrite comme un mélange de limonade et d'une « très légère teinture de liqueur »[2], de limonade et de liqueur de cassis[3], ou de limonade et de sirop. Les parfums les plus répandus sont la grenadine, la menthe, le citron ou le cassis[4],[5].

Traduction dans d'autres langues[modifier | modifier le code]

Diabolo n'a pas d'équivalent en italien, mais la limonade gazeuse (« con gas ») utilisée avec différents sirops (ou avec de la bière pour réaliser un panaché) peut être traduite approximativement par gassosa (it)[6].

En anglais, « limonade » se traduit par lemonade car le mot désigne une boisson composée de citron, de sucre et d'eau (lemon signifie « citron »). En revanche, il est possible de traduire « diabolo menthe » par mint and lemonade[7] ou lemon soda with mint syrup[8].

Variantes[modifier | modifier le code]

Le diabolo flamand est un cocktail alcoolisé composé de genièvre, de limonade et parfois de sirop de violette[9].

L'eau pétillante aromatisée au sirop est désignée par la marque de l'eau et le parfum du sirop : Vichy fraise, Perrier citron...

Galerie[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Diabolo (étymol. et hist.) », sur www.cnrtl.fr (consulté le )
  2. Léon Maillard, « Les travailleurs du Nord-Africain dans la région parisienne », sur Gallica, Paris-soir, (consulté le ), p. 5
  3. « La France se dessèche-t-elle ? », sur Gallica, La Charente, (consulté le ), non paginé (vue 2)
  4. G. O., « Les limonadiers sont enchantés de la vague de chaleur », sur Gallica, Paris-midi, (consulté le ), p. 2
  5. « Et un diabolo, un ! », sur Gallica, L'Afrique du Nord illustrée : journal hebdomadaire d'actualités nord-africaines : Algérie, Tunisie, Maroc, (consulté le ), p. 17
  6. Angelo Colombo, Recherches en littérature et civilisation européennes et hispano-américaines : mélanges Gérard Brey, Besançon, Presses Univ. Franche-Comté, , 490 p. (ISBN 978-2-84867-245-8, lire en ligne), p. 428
  7. « diabolo - traduction - Dictionnaire Français-Anglais WordReference.com », sur www.wordreference.com (consulté le )
  8. « Diabolo », dictionnaire Larousse français-anglais (lire en ligne)
  9. « Diabolo flamand : « Degustam. Appreciam. Colportem ! » », sur La voix du Nord

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :