Deso Dogg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Denis Mamadou Gerhard Cuspert
Surnom Deso Dogg
Abou Malik
Abou Talha Al-Almani
Naissance
Berlin-Ouest (Allemagne de l'Ouest)
Décès (à 42 ans)
Gharanij (Syrie)
Origine Allemand
Allégeance Flag of Jihad.svg Jound al-Cham (2013)
Drapeau de l'État islamique État islamique (2013-2018)
Conflits Guerre civile syrienne
Faits d'armes Bataille d'Al-Chaer
Offensive de Deir ez-Zor

Denis Mamadou Gerhard Cuspert, dit Deso Dogg ou Abou Malik ou Abou Talha Al-Almani, né à Berlin-Ouest le et mort à Gharanij en Syrie le , est un rappeur et un djihadiste allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Deso Dogg se fait appeler Abou Malik[1] puis Abou Talha Al-Almani[2].

Après être passé par des camps d'entraînement en Égypte et en Libye, Abou Talha Al-Almani apparaît en Syrie dans les rangs du groupe djihadiste Jound al-Cham[3]. Quelques mois plus tard, il rejoint l'État islamique en Irak et au Levant et apparaît dans une vidéo d'allégeance à Abou Bakr al-Baghdadi en avril 2014[3]. Devenu un propagandiste actif de l'organisation, il apparaît dans de nouvelles vidéos sur la bataille d'Al-Chaer et les massacres de Ghraneidj et d'al-Keshkeyyi, où il brandit une tête coupée[3].

Il est faussement donné pour mort en avril 2014 dans une attaque suicide du Front al-Nosra contre le groupe État islamique en Irak et au Levant (EIIL)[4],[5],[6] puis en octobre 2015 par une frappe américaine en Syrie le [7],[8],[9],[10],[11],[12].

Le , il est inscrit sur la liste[13],[14] des personnes en lien avec un groupe terroriste

Quelque temps après l'annonce de sa mort, une vidéo de propagande non datée n'indiquant pas que Deso Dogg soit toujours en vie est publiée[15],[16],[17]. Cette information est confirmée par l'armée américaine le 4 août 2016[18].

Le 17 janvier 2018, les Forces démocratiques syriennes annoncent avoir éliminé le célèbre djihadiste allemand au cours d'un accrochage avec des combattants de l'État islamique dans la ville de Gharanij[19],[20]. Sa mort est confirmée par une photo de son cadavre postée sur internet par le YPG. Il aurait en réalité été tué dans une frappe aérienne de la coalition[21],[22]. La ville de Gharanij, située dans l'Est de la province du gouvernorat de Deir ez-Zor est alors le théâtre d'intenses combats entre les Kurdes et les derniers djihadistes de l'EI qui y sont retranchés depuis plusieurs semaines.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Deso Dogg, rappeur allemand devenu chantre du djihad », Le Figaro, 1er septembre 2011.
  2. « Deso Dogg, itinéraire d'un rappeur allemand devenu djihadiste en Syrie », Le Monde, 12 septembre 2013.
  3. a b et c Rémy Ourdan, Le djihadiste et la recrue du FBI, l’amour jusqu’à la trahison, Le Monde, 31 juillet 2018.
  4. « Deso Dogg, rappeur allemand converti au jihad », Radio France internationale, 22 avril 2014.
  5. « Deso Dogg, un rappeur allemand devenu jihadiste », culturebox.francetvinfo.fr, 22 avril 2014.
  6. « Le rappeur allemand Deso Dogg devenu djihadiste tué en Syrie », Le Monde, 22 avril 2014.
  7. « Syrie : un ex-rappeur allemand djihadiste tué », Le Figaro, 29 octobre 2015.
  8. « Un ex-rappeur allemand devenu jihadiste probablement tué par un tir américain », Le Parisien, 30 octobre 2015.
  9. « Un ex-rappeur allemand devenu jihadiste probablement tué par un tir américain », Libération, 30 octobre 2015.
  10. « Syrie : mort de Deso Dogg, un rappeur allemand devenu islamiste », Le Parisien, 30 octobre 2015.
  11. « L'ex-rappeur allemand devenu jihadiste est mort », BFM TV, 30 octobre 2015.
  12. « Un ex-rappeur allemand devenu djihadiste tué », Le Figaro, 30 octobre 2015.
  13. Organes subsidiaires du Conseil de sécurité, Organes subsidiaires du Conseil de sécurité des Nations unies.
  14. [1], eur-lex.europa.eu, 20 février 2015.
  15. (de) « Deso Dogg: IS veröffentlicht neues Video mit deutschem Terroristen Cuspert », Spiegel Online, 2 décembre 2015.
  16. (de) « Video von ISIS-Terrorist Deso Dogg aufgetaucht », Bild, 2 décembre 2015.
  17. (de) « Ist "Deso Dogg" doch noch nicht tot? », huffingtonpost.de, 3 décembre 2015.
  18. (en-GB) « IS 'rapper' survived Syria strike, US says - BBC News » (consulté le 5 août 2016)
  19. (en-US) « Graphic: ISIS visually confirms death of German ex-rapper jihadist », AMN - Al-Masdar News | المصدر نيوز,‎ (lire en ligne, consulté le 19 janvier 2018)
  20. Sputnik, « Une star du rap djihadiste aurait été tuée en Syrie », sur fr.sputniknews.com (consulté le 19 janvier 2018)
  21. « Syrie : Deso Dogg, ancien rappeur allemand devenu djihadiste, tué par une frappe aérienne ? », leparisien.fr,‎ 2018-01-19cet12:21:18+01:00 (lire en ligne, consulté le 19 janvier 2018)
  22. « L’ex-rappeur allemand Deso Dogg, devenu djihadiste a été tué en Syrie », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 19 janvier 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]