Daniel Habrekorn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Daniel Habrekorn
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Daniel Habrekorn (né en 1946) est un poète français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le 13 mars 1946, Daniel Habrekorn publie son premier recueil de poèmes en 1971 chez Jean-Jacques Pauvert et abandonne alors des études de lettres à la Sorbonne. Il voyage beaucoup, en ces années : États-Unis, Cuba, Canada, Indes, Europe... Il fait une tournée avec la danseuse Mirjam Berns, de la Merce Cunningham Cie, qui l'a invité à lire ses poèmes entre ses chorégraphies. Il fonde les éditions Thot en 1978[1]. Par l'héritage de Gaston Habrekorn, il est un des propriétaires du Bataclan[2] dont il sera le maître d'oeuvre de la réhabilitation historique. Il est l'auteur de deux films documentaires dont un sur le poète Sain-Pol-Roux qui sera diffusé sur Antenne 2; et de chansons en collaboration avec Jean-Pierre Mas. En 1991, il rachète avec des amis le thonier ligneur Gisèle-Roger (Camaret) et s'embarque à Morgat avec son équipage pour une dernière campagne de pêche filmée pour Thalassa qui les même au large de l'Irlande. Le bateau sera plus tard offert au port-musée de Douarnenez. En 1995, il s'engage pour l'été comme équipier sur une goélette de 22 mètres "Farewell" qui croise en Méditerranée. Il se réengage sur le même bateau en 1997 et 2000 (Malte, Crête,Chypre Rhodes, Turquie, Péloponnèse, îles grecques, Lampedusa, Tunisie, Sicile...)

En 1999, il a signé pour s'opposer à la guerre en Serbie la pétition « Les Européens veulent la paix »[3], initiée par le collectif Non à la guerre[4].

Depuis 2016, il dirige l'émission Anthologie de la création sur Radio Courtoisie[5].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • 104 textes, Paris, Jean-Jacques Pauvert, 1971 (notice BnF no FRBNF35438026).
  • Ce qui arrive..., Vanves, Du Parc, 1972.
  • Manifeste mon Maître sur la mode analogique en 13 parties, Paris, Actualité, 1976.
  • Poètes dans les écoles, Vanves, Thot, 1978.
  • Mes personnes, Vanves, Thot, 1981 (notice BnF no FRBNF34654361).
  • Main courante suivi de Brouillard (ill. Danièle Heusslein-Gire), Vanves, Thot, 1983 (notice BnF no FRBNF34741637).
  • Le vol du milan, Les Cahiers bleus, 1990, Troyes.
  • Tes Yeux, Hors Jeu, 1995, Épinal.
  • Petit dictionnaire de l'hypocrisie. Termes lénifiants, édulcorants et euphémismes, contemporains ou futurs, Paris, La Différence, 1998 (notice BnF no FRBNF36708727)[6].
  • Mes biographies, Paris, La Différence, 2000 (notice BnF no FRBNF37113909)[7].
  • Les Splendeurs du progrès. Enquête sur l'innovation contemporaine, Paris, La Différence, 2002 (notice BnF no FRBNF38824197)[8].
  • La perle et les pourceaux (sur Baudelaire et la critique), Asuncion, La Reconquête, 2006.
  • Flore & bestiaire imaginaires (ill. Hélène Nué et Vladimir Mavounia-Kouka), Paris, L'Harmattan, 2015 (notice BnF no FRBNF44418507)[9],[10].
  • Du Style de Léon Bloy, Poitiers, Dominique Martin Morin, 2018.

Éditions[modifier | modifier le code]

  • Sans titre et autres textes, Xavier Forneret. Avant dire d'André Breton. Vanves, Thot, 1978.
  • Barjo-City, François Wertheimer, Vanves, Thot, 1978.
  • Le Pal, Léon Bloy, édition critique des cinq numéros, Vanves, Thot, 1979.
  • Lettres, correspondance à trois, Léon Bloy / Joris-Karl Huysmans / Villiers de l'Isle-Adam. Édition critique D. Habrekorn. Vanves, Thot 1980. (notice BnF no FRBNF36598897)
  • J'imaginerai, Patrick Lannes,(avec un portrait de l'auteur), Vanves, Thot, 1981.
  • Érosion, usure, Pierre Dalle Nogare, (Prix Mallarmé), (portrait de l'auteur par Pierre Bensaali), Vanves Thot, 1981.
  • Retour d'Icare ailé d'abîme, (porterait de l'auteur par Nicolle Vatinel), Vanves, Thot, 1983.
  • Enquête sur l'évolution littéraire (1891), Jules Huret. Vanves, Thot, 1982.
  • Fonds, stock et arrière boutique, Manz'ie, (portrait de l'auteur par Danièle Heusslein-Gire), Vanves, Thot, 1983.
  • Interviews de littérature et d'art, Jules Huret. Présentation D. Habrekorn. Vanves, Thot, 1984.
  • Poèmes choisis, Jaroslav Seifert (prix Nobel). Présentation Ivo Fleischmann. Traduction Michel Fleischmann & D. Habrekorn. Vanves, Thot, 1985.
  • Rimbaud le voyant, André Roland de Renéville. Présentation et postface D. Habrekorn. Vanves, Thot, 1985.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice BnF.
  2. http://www.leparisien.fr/paris/le-bataclan-va-retrouver-sa-superbe-d-antan-04-10-2005-2006339175.php.
  3. « Liste des personnalités signataires de l'Appel », sur nonguerre.chez.com.
  4. Renaud Dély, « L'extrême droite ratisse large contre les frappes de l'Otan. Le «Collectif non à la guerre» a tenu une réunion proserbe hier soir », sur liberation.fr, .
  5. « ► Anthologie de la création », sur Radio Courtoisie (consulté le 8 septembre 2020).
  6. PIERRE KYRIA, « PETIT DICTIONNAIRE DE L'HYPOCRISIE, de Daniel Habrekorn », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  7. PIERRE ROBERT LECLERCQ, « MES BIOGRAPHIES, de Daniel Habrekorn », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  8. « Les modes et leurs impostures par Pascal Lainé et Daniel Habrekorn », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  9. http://www.lelitteraire.com/?p=22451.
  10. « Daniel Habrekorn, Flore et bestiaire », sur AlianceFR.com (consulté le 8 septembre 2020).

Liens externes[modifier | modifier le code]