Dalila Dalléas Bouzar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Dalila Dalléas Bouzar
Image dans Infobox.
Espace de la galerie Cécile Fakhoury d'Abidjan en 2017 à l'exposition Art Paris Art Fair : peinture de Dalila Dalléas Bouzar, série Princesse, en arrière-plan
Biographie
Naissance
Pseudonyme
Louzla DarabiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activité
Autres informations
Site web

Dalila Dalléas Bouzar est une artiste algérienne née en 1974 à Oran, également connue sous le pseudonyme Louzla Darabi utilisé pendant quelques années.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est née en 1974 à Oran en Algérie. Elle effectue ses études supérieures en France. Elle opte dans un premier temps pour un cursus scientifique et obtient une licence de biologie à l'Université Paris 7 en 1997. Puis elle change d'orientation en optant pour une carrière artistique, ayant découvert la peinture à Berlin. Elle est diplômée de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris en 2003. Cette même année, elle est lauréate de la Fondation Marcel-Bleustein-Blanchet pour la vocation. Elle retourne en Algérie, y crée des ateliers de peinture destinés aux femmes, dans le cadre d'une résidence d'artiste[1],[2].

Ses œuvres sont exposées régulièrement, notamment en France, en Algérie, et en Allemagne. Au musée de la culture mondiale de Göteborg, en Suède, en 2005, une de ses peintures, Scène d'amour, présentée dans le cadre de l'exposition No Name Fever, est retirée sous la pression de menaces intégristes[3],[4]. Elle participe également à des expositions internationales comme la Biennale de Dakar en 2010 et en 2016[5],[6]. Certaines de ses œuvres font partie de collections, notamment du FRAC Marseille et de la Fondation de la Banque Mondiale. En 2017, elle se voit décerner le prix L’art est vivant lors du Art Paris Art Fair, au Grand Palais à Paris[7],[8],[9].

Expositions personnelles (sélection)[modifier | modifier le code]

  • 2016 : In her Room, Galerie Cécile Fakhoury, Abidjan
  • 2015 : Hoor's dream and Soléman, Galerie Mamia Brétesché, Paris.
  • 2012 : Algérie Année 0, Centre culturel français d'Oran, Algérie, puis à Vitry sur Seine, France[1].
  • 2012 : Amnésia, galerie Karima Célestin, Marseille[1].
  • 2011 : Algérie Année 0, Centre culturel français d'Alger, Algérie, puis centre culturel français de Pointe-Noire, Congo
  • 2005-2008  : Peter Herrmann Gallery, Berlin

Expositions collectives (sélection)[modifier | modifier le code]

  • 2018 : Atlantique noir, Biennale de Dakar Bienial Off, Sénégal
  • 2018 : Studio Paris, Akaa - African art & design fair, Paris, France
  • 2017 : Art Paris Art Fair, Paris, France[7].
  • 2016 : Biennale de Dakar, Sénégal[5],[6].
  • 2015 : Beyrouth Art Fair, Liban.
  • 2012 : Biennale d’art contemporain d’Oran.
  • 2011 : Nomadics-Settled, Kunstraum Kreuzberg Bethanien, Berlin Allemagne.
  • 2011 : Savvy contemporary, « Here and Now… Amnesia », Berlin, Allemagne.
  • 2010 : Biennale de Dakar, Sénégal.
  • 2010 : Focus 10, Art Basel Off
  • 2009 : Johannesburg Art Fair, Afrique du Sud
  • 2009 : Art Karlsruhe Fair, Allemagne.
  • 2005 : No name fever, Musée de la culture mondiale, Göteborg, Suède.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Quand l'Algérie « panse » sa décennie noire », Deutsche Welle,‎ (lire en ligne)
  2. « Dalila Dalléas Bouzar », sur le site Africultures
  3. (en) Flemming Rose, The Tyranny of Silence, Cato Institute, (lire en ligne), p. 50-51
  4. (en) « World Culture Museum removes painting after complaints », The Local,‎ (lire en ligne)
  5. a et b « Kader Attia et Dalila Dalleas-Bouzar à la 12e Biennale "Dak'Art 2016" », Radio algérienne,‎ (lire en ligne)
  6. a et b (en) « Dak'Art 2016 presents rich variety of contemporary African art », Deutsche Welle,‎ (lire en ligne)
  7. a et b Roger Maveau, « Arts : le triomphe de la créativité africaine au Grand Palais », Le Point,‎ (lire en ligne)
  8. « Dalila Dalléas Bouzar lauréate du prix l’Art est Vivant », Art Media Agency,‎ (lire en ligne)
  9. (en) « Dalila Dalléas Bouzar wins the prize of the 2017 Art Paris Art Fair », sur le site C&

Liens externes[modifier | modifier le code]