Critique de la raison cynique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Critique de la raison cynique (Kritik der zynischen Vernunft) est un ouvrage du philosophe allemand Peter Sloterdijk, publié en 1983 en écho au bicentenaire de la célèbre Critique de la raison pure (Kritik der reinen Vernunft) d'Emmanuel Kant, publiée en 1781. Le livre est traduit en français chez Christian Bourgois en 1987 par Hans Hildenbrand.

Diogène le Cynique par Gérôme

Critique de la modernité et du rationalisme, l'auteur constate que l'époque actuelle est ébranlée par sa croyance aux principes des Lumières, de l'Aufklärung. La lutte contre l'obscurantisme, en prônant le développement des « lumières de la raison » ne peut plus être à l'ordre du jour. Sloterdijk lui oppose le cynisme (« kunisme ») (inspiré des cyniques grecs) qui, selon lui, peut être envisagé comme un remède, voire un dépassement de la situation d'impasse dans laquelle se trouve pris, à ses yeux, le projet des Lumières.

En Allemagne, le livre connut le plus grand succès de librairie pour un livre de philosophie depuis plusieurs décennies et fut accueilli favorablement par Jürgen Habermas et Michel Foucault.

Édition[modifier | modifier le code]

  • Critique de la raison cynique, traduit de l'allemand par Hans Hildenbrand, Paris, Christian Bourgois, 1987 (ISBN 2-267-00527-1)

Voir aussi[modifier | modifier le code]