Cristuru Secuiesc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cristuru Secuiesc
Coa Romania Town Székelykeresztúr.svg
Cristuru Secuiesc Overview.jpg
Géographie
Pays
Județ
Chef-lieu
Cristuru Secuiesc (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Superficie
53,95 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Cristuru Secuiesc jud Harghita.jpg
Démographie
Population
9 650 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
178,9 hab./km2 ()
Fonctionnement
Statut
Ville roumaine (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Chef de l'exécutif
Emil Rafai (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Jumelages
Identifiants
Code postal
535400Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Cristuru Secuiesc (en hongrois : Székelykeresztúr) est une ville du județ de Harghita, dans le Pays sicule en Transylvanie.

La ville administre les deux villages suivants:

  • Beteşti (Betfalva), qui appartenait à Mugeni jusqu'en 2004
  • Filiaş (Fiatfalva)

Localisation[modifier | modifier le code]

La ville se trouve à 26 km au nord de Odorheiu Secuiesc (Székelyudvarhely), aux confluences de la Feernic (Fehér-Nyikó) et de la Gagy avec la Târnava Mare (Nagy-Küküllő).

Origine du nom[modifier | modifier le code]

La ville s'est nommé ainsi car l'église a été construite en l'honneur de la Sainte-Croix (Szentkereszt en hongrois). En 1333, elle se nommait Sancta Cruce en latin, puis Keresthw en 1459 en vieil-hongrois et enfin Székely Keresztur à partir de 1630. Le mot székely se réfère au Pays sicule. Le nom roumain Cristuru Secuiesc est une traduction du hongrois.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est en 1333 que la ville est mentionnée pour la première fois, sous le nom de Sancta Cruce en latin. La ville actuelle est née de l'unification des villages de Székelykeresztúr, Keresztúrfalva et Timafalva. Près de la ville, des fondations datant du VIIIe siècle ont été découvertes. La ville possédait une église de style roman dès le XIe-XIIe siècle. Autrefois, la ville était également appelée Szitakeresztúr du fait de ses fabricants de tamis (szita veut dire en hongrois tamis). À partir de 1459, elle est devenue une ville agricole, titre qu'elle a gardée jusqu'en 1886. Son école catholique a vu le jour en 1646. C'est également ici, dans le château Gyárfás que Sándor Petőfi a passé sa dernière nuit, le avant de partir à la bataille de Segesvár. C'est sous le poirier du jardin qu'il a écrit son dernier poème. Une plaque commémorative en son honneur a été inaugurée en 1929 et un « tombeau légendaire » a été érigé dans le cimetière.

Démographie[modifier | modifier le code]

Au recensement de 2002, la ville comptait 9 672 habitants, dont 9 201 hongrois, 239 roms, 220 roumains et 12 allemands.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008 en cours Emil Rafai UDMR  

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • L'église catholique romaine, de style gothique du XVe siècle. L'année 1458 est mentionnée à l'intérieur, mais il s'agit probablement de la reconstruction de l'église datant du XIIe siècle. Lors de la rénovation de 1904, des fragments de fresques datant du XIIe siècle ont été découvertes. Sa tour a été construite entre 1779 et 1821, puis rénovée en 1929.
  • L'église unitarienne construite entre 1781 et 1792, le lycée Berde Mózes Unitárius Gimnázium qu'il abrite a été ouvert en 1793[1].
  • L'église réformée construite entre 1822 et 1834 sur l'emplacement d'une église plus ancienne datant du XVIIe siècle.
  • L'église orthodoxe datant de 1938.
  • Le musée István Molnár qui abrite des collections historiques et ethnographiques.
  • À quelques kilomètres au sud de la ville se trouvent les bains thermales Sóskút.
  • Le château Gyárfás où le poète hongrois Sándor Petőfi a passé sa dernière nuit.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :