Cours Charlemagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cours Charlemagne
Image illustrative de l'article Cours Charlemagne
Situation
Coordonnées 45° 44′ 34″ Nord 4° 49′ 15″ Est / 45.742779, 4.820903
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Ville Lyon
Quartier(s) Confluence (2e arr.)
Tenant Place des Archives
Aboutissant Quai Perrache
Morphologie
Type Cours

Géolocalisation sur la carte : Lyon

(Voir situation sur carte : Lyon)
Cours Charlemagne

Le cours Charlemagne est une large rue centrale située dans le 2e arrondissement de Lyon, dans le quartier de Perrache. Elle est nommée en référence à Charlemagne, qui vint plusieurs fois à Lyon[1],[2]. De plus, l'évêque Leidrade représenta l'empereur dans la ville fit un grand travail de reconstruction[3]. Le cours Charlemagne débute place des Archives, juste au sud des voûtes de l'échangeur routier de Perrache. Il prend fin sur le quai Perrache, lequel donne sur le pont Pasteur.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant la création de la gare de Perrache et des nombreuses voies ferrées sur la Presqu'île, le cours Charlemagne était strictement rectiligne et rejoignait le Cours Rambaud (Actuellement quai Rambaud).

L'agencement de la rue a été décidé en 1806 (et publié en 1826) afin d'établir un palace impérial à la jonction et le relier à la place Bellecour par une large avenue. Celle-ci fut finalement créée entre 1827 et 1832[4] et reçut son nom actuel après délibération du conseil municipal du 16 juillet 1830, nom ultérieurement confirmé le 16 mai 1837[5].

Au XIXe siècle, le sculpteur Jean-François Legendre-Héral et le dessinateur Eugène-Coprais Boutin ont vécu dans ce cours[6]. La partie nord de celui-ci fut démolie dans les années 1850 afin de mettre en place la gare de Perrache. Son extension fut plus tard approuvée par le Conseil de la ville, le 24 octobre 1891[7].

La partie de la Presqu'île située au sud des voûtes de Perrache a connu un développement industriel dès son origine, mêlant entrepôts, logements sociaux, industries polluantes et équipements occupant d'importants tènements comme le marché d'intérêt national. Plusieurs établissements industriels sont venus s'installer dans la partie sud du cours au début du XXe siècle, tandis que certains bâtiments ont été démolis au cours de la Seconde Guerre mondiale. Le 8 juillet 1982, la passerelle de la gare de Perrache et l'escalator la reliant au cours Charlemagne ont été inaugurés. En 2005, l'arrivée du tramway a engendré de nombreuses rénovations[8].

Description[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui large de 33 mètres[9], le cours accueille le tramway Tramway de Lyon Ligne T1 en double voie, deux bandes cyclables, deux trottoirs et jusqu'à deux voies de circulation, dans les deux sens. De plus, dans le cadre du projet de réhabilitation de la Confluence, dont le cours Charlemagne marque la naissance, celui-ci devrait subir une amélioration de ses caractéristiques.

On trouve dans la rue des magasins de toutes sortes (nourriture, restaurants, vêtements, fleurs, etc.), la Patinoire Charlemagne installée depuis 1969, la paroisse Sainte-Blandine, une salle de billard, une association proposant des voyages linguistiques, un club de gymnastique et de basketball, plusieurs banques, entre autres[8]. La rue est également bordée par une double rangée de platanes[9].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Robert Brun De La Valette, Lyon et ses rues, Paris, Le Fleuve, , p. 243
  2. Gilbert Bouchard, L'histoire des rues de Lyon, Grenoble, Glénat, (ISBN 2-7234-3442-7), p. 27
  3. Adolphe Vachet, À travers les rues de Lyon, Lyon, Laffitte reprints, (ISBN 2-7348-0062-4), p. 126–27
  4. Jean Pelletier, Lyon pas à pas — son histoire à travers ses rues — Presqu'île, rive gauche du Rhône, quais et ponts du Rhône, Roanne / Le Coteau, Horvath, (ISBN 2-7171-0453-4), p. 33
  5. Maurice Vanario, Rues de Lyon à travers les siècles, Lyon, ELAH, (ISBN 2-84147-126-8), p. 72
  6. Louis Meynard, Dictionnaire des lyonnaiseries — Les hommes. Le sol. Les rues. Histoires et légendes, vol. 2, Lyon, Jean Honoré, , p. 1
  7. Gilbert Gordes, Lyon, l'art et la ville — Urbanisme, architecture, vol. 1, Paris, Centre national de la recherche scientifique, , p. 91
  8. a et b « Cours Charlemagne », Rues de Lyon (consulté le 1er décembre 2009)
  9. a et b « Lyon 2e arrondissement, Confluent, Charlemagne (cours) — Avenue dite cours Charlemagne », Culture Gouv. (consulté le 1er décembre 2009)