Ligne 1 du tramway de Lyon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ligne 1.
Tramway ligne 1
Rame 814 à l'approche de la halle Tony Garnier, après avoir franchi le pont Raymond Barre.
Rame 814 à l'approche de la halle Tony Garnier, après avoir franchi le pont Raymond Barre.
Carte

Réseau Tramway de Lyon
Ouverture  : IUT - Feyssine à Perrache
Dernière extension 19 février 2014
Dernière modification Prolongement de Hôtel de Région - Montrochet à Debourg le
Terminus Debourg
IUT - Feyssine
Exploitant Keolis Lyon
Conduite (système) Conducteur (CM)
Matériel utilisé Citadis 302
(47 rames)
Dépôt d’attache Unité de transport tramway de Saint-Priest
Points d’arrêt 27
Longueur 11.7 km
Temps de parcours 45 min
Distance moyenne entre points d’arrêt 450 m
Communes desservies 2
Jours de fonctionnement LMaMeJVSD
Fréquentation
(moy. par an)
28 131 000 (2015)[1]
1re/6 (2015)
Lignes connexes Tramway de Lyon Ligne T1 Ligne T2 Ligne T3 Ligne T4 Ligne T5 Ligne Rhônexpress

La ligne 1 du tramway de Lyon (plus communément nommée ligne T1) est une ligne de tramway ouverte en 2001 et prolongée en 2005 puis en 2014 qui traverse les communes de Lyon et Villeurbanne entre le campus de La Doua à Villeurbanne, l'Hôtel de Région dans le quartier de la Confluence et le quartier de Gerland Debourg à Lyon. La ligne transporte quotidiennement 94 000 passagers en moyenne[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ouverture de la ligne[modifier | modifier le code]

Une rame de tramway Alstom Citadis à la station Suchet.
Rame Citadis 302 sur la ligne T1 arrivant à Perrache.
Rame Citadis 302 sur la ligne T1 en approche de la station halle Tony-Garnier.

La ligne est mise en service le 2 janvier 2001 en même temps que la ligne T2 entre le campus de la Doua à Villeurbanne et la gare de Perrache à Lyon.

Prolongement vers le sud[modifier | modifier le code]

Le , elle est prolongée de trois stations au Sud de Perrache sur le cours Charlemagne : Suchet, Sainte-Blandine et Montrochet.

Le , la ligne est prolongée jusqu'à la station Debourg de la ligne B du métro, afin de relier la presqu'île à Gerland. Ce prolongement ajoute 2,3 km de ligne supplémentaire ; la ligne totalise alors 27 stations sur 11,7 km.

Rame Citadis 302 en marche d'essai sur le prolongement vers Debourg en janvier 2014

Lors des travaux d'extension de prolongement de la ligne entre Perrache et Montrochet, ouverte à l'automne 2005, une voie unique a été posée en terre-plein central du cours Charlemagne, entre le nouveau terminus et le site du Musée des Confluences. Ce tronçon aurait dû être mis en service à l'ouverture du musée, initialement programmée en 2008, et n'être exploité que pendant ses heures d'ouverture. Du fait des multiples retards dans la réalisation du musée, et pour désenclaver le quartier en ré-urbanisation rapide de la confluence, il a finalement été décidé par le SYTRAL de procéder à une extension plus ambitieuse de la ligne entre Montrochet et Debourg dans le quartier de Gerland.

Pour ce prolongement à Debourg, il a été décidé de construire un nouveau pont sur le Rhône dédié au passage du tramway et aux modes doux, à proximité du pont Pasteur et du musée des Confluences. Ce pont est nommé pont Raymond-Barre, en hommage à l'ancien maire de Lyon[3]. Les travaux de déviation du réseau ont commencé à la mi-novembre 2011. Les travaux d’extension depuis l'Hôtel de Région Lyon 2e à Gerland Debourg Lyon 7e ont débuté en janvier 2012. Les premiers essais ont eu lieu le . Cette extension a nécessité aussi la reconstruction à double voie de la section actuellement inexploitée entre Montrochet et le site du futur musée.

Ce prolongement à Debourg a été mis en service le 19 février 2014. Il compte 4 nouvelles stations. Une se trouve dans le quartier Confluence, à proximité du futur musée. Trois autres sont situées dans le quartier de Gerland : la première à proximité de la Halle Tony Garnier, la seconde le long de l'avenue Debourg à proximité du site Monod de l'ENS, et la troisième à proximité de l'avenue Jean Jaurès et de la station Debourg de la ligne B du métro. Ce prolongement ajoute 2,3 km à la ligne T1[4].

Tracé et stations[modifier | modifier le code]

Tracé[modifier | modifier le code]

Tracé réel de la ligne.

Le tracé naît, rue Simon Fryd dans le 7e arrondissement de Lyon, à côté de la station Debourg de la ligne ligne B du métro. La ligne se dirige ensuite, en site propre vers l'ouest, en remontant l'avenue Debourg en position latérale au sud de l'axe. Arrivée à la station Halle Tony-Garnier en passant devant la halle du même nom, la ligne se dirige ensuite vers le pont Raymond Barre, réservé au tramway et aux modes doux, et franchissant le Rhône pour rejoindre le 2e arrondissement et le quartier de La Confluence. Après avoir desservi le Musée des Confluences via la station du même nom, la ligne passe sous l'auto-pont Pasteur, emprunté par l'autoroute A7, et remonte ensuite le cours Charlemagne en longeant l'ancien marché-gare et les voies SNCF puis arrive au cœur du nouveau quartier de La Confluence en desservant l'hôtel de la région Rhône-Alpes, le Centre commercial de Confluence et la Patinoire Charlemagne via la station Hôtel de Région - Montrochet, la ligne remonte ensuite vers la Gare de Lyon-Perrache et son Centre d'échanges en desservant les stations Sainte-Blandine et Suchet. La ligne passe dans la voûte Est sous la gare puis dessert la station Perrache, située au niveau du terminus de la ligne A du métro. La ligne est alors en tronc commun avec la ligne T2 du tramway en terminus à cette station. La ligne bifurque à droite et ressort du centre d'échanges pour ensuite se diriger vers le pont Galliéni, toujours en tronc commun avec la ligne T2, qu'elle traverse pour franchir à nouveau le Rhône et revenir dans le 7e arrondissement. De l'autre côté du pont, tandis que la ligne T2 continue tout droit sur l'avenue Berthelot, la ligne T1 bifurque à gauche sur le quai Claude Bernard, du côté Est de la voirie, et dessert la station du même nom, qui est située devant l'Hôpital Saint-Joseph-Saint-Luc et à proximité de l'Université Lyon II. La ligne tourne ensuite à droite rue de l'Université, dessert la station du même nom puis, en face du garage Citroën, tourne à gauche et s'engage dans la rue de Marseille pour rejoindre la petite station Saint-André devant l'église du même nom, puis elle continue son chemin pour arriver à la station Guillotière - Gabriel Péri de la ligne D du métro. La ligne s'engage alors sur le cours de la Liberté, du côté Ouest de la voirie, dans le 3e arrondissement puis, devant la préfecture du Rhône, tourne à droite rue Servient qu'elle emprunte du côté Sud en desservant la mairie du 3e arrondissement, le palais de justice puis, après avoir traversé la rue Garibaldi s'engage sous le centre commercial de La Part-Dieu puis tourne à gauche et dessert la station Gare Part-Dieu - Vivier Merle desservant la gare de Lyon-Part-Dieu, en correspondance avec de nombreuses lignes de métro, tramway et bus. La ligne se dirige ensuite cours Lafayette en tournant à droite et remonte l'avenue du côté Nord sur quelques centaines de mètres puis tourne à gauche pour desservir la station Thiers - Lafayette, et entre dans le 6e arrondissement et s'engage sur l'avenue Thiers. La ligne est en tronc commun avec la ligne ligne T4 du tramway et remonte vers la station Charpennes - Charles Hernu des lignes A et B du métro, la ligne entre alors dans la commune de Villeurbanne et remonte successivement les rues Henri Rolland, Jacques Brel et Mozart, en desservant le quartier Charpennes-Tonkin puis s'engage sur l'avenue Condorcet. Arrivée au croisement avec l'avenue du 11 novembre 1918, la ligne continue tout droit et s'engage, en site propre entièrement séparé de la circulation, dans le campus scientifique de La Doua et dessert l'Université Lyon I, l'Espace Double Mixte à la station La Doua - Gaston Berger, terminus de la ligne T4, et longe l'avenue Albert Einstein jusqu'à la station Croix-Luizet où la ligne tourne à gauche et rejoint le terminus IUT - Feyssine, dont les voies se prolongent jusqu'à un remisage couvert.

Principaux ouvrages d'art[modifier | modifier le code]

La ligne présente trois ouvrages d'art particulier, le pont Raymond-Barre pour effectuer le franchissement du Rhône, la station Perrache - Gare SNCF construite sous le Centre d'échanges, avec un accès direct aux quais de la ligne A du métro, située juste à côté, et la présence d'un ascenseur à la station Part-Dieu - Servient.

Liste des stations[modifier | modifier le code]

      Station Communes desservies Correspondances[5]
    Debourg Lyon 7e Métro de Lyon Ligne B, Bus en mode C Ligne C22
    ENS Lyon Lyon 7e Bus en mode C Ligne C22
    Halle Tony-Garnier Lyon 7e Bus en mode C Ligne C22
    Musée des Confluences Lyon 2e Bus en mode C Ligne C7 Ligne C10
    Hôtel de Région - Montrochet Lyon 2e
    Sainte-Blandine Lyon 2e
    Suchet Lyon 2e
    Perrache Lyon 2e Métro de Lyon Ligne A, Tramway de Lyon Ligne T2, Bus en mode C Ligne C19 Ligne C21 Ligne C22, TGV, TER Rhône-Alpes
    Quai Claude-Bernard Lyon 7e
    Rue de l'Université Lyon 7e
    Saint-André Lyon 7e
    Guillotière - Gabriel Péri Lyon 7e Métro de Lyon Ligne D, Bus en mode C Ligne C9 Ligne C12
    Liberté Lyon 3e Bus en mode C Ligne C9
    Saxe - Préfecture Lyon 3e Bus en mode C Ligne C4 Ligne C9 Ligne C14
    Palais de Justice - Mairie du 3e Lyon 3e Métro de Lyon Ligne B (à la station Place Guichard - Bourse du Travail), Bus en mode C Ligne C9
    Part-Dieu - Servient Lyon 3e Bus en mode C Ligne C9 Ligne C13 Ligne C25
    Gare Part-Dieu - Vivier Merle Lyon 3e Métro de Lyon Ligne B, Bus en mode C Ligne C1 Ligne C2 Ligne C6 Ligne C7 Ligne C9 Ligne C13 Ligne C25, TGV, TER Rhône-Alpes
Correspondances à Gare Part-Dieu - Villette : Tramway de Lyon Ligne T3 Ligne T4 Ligne Rhônexpress
    Thiers - Lafayette Lyon 6e Tramway de Lyon Ligne T4, Bus en mode C Ligne C3
    Collège Bellecombe Lyon 6e Tramway de Lyon Ligne T4, Bus en mode C Ligne C16
    Charpennes - Charles Hernu Villeurbanne Métro de Lyon Ligne A Ligne B, Tramway de Lyon Ligne T4, Bus en mode C Ligne C2 Ligne C16 Ligne C17
    Le Tonkin Villeurbanne Tramway de Lyon Ligne T4, Bus en mode C Ligne C2
    Condorcet Villeurbanne Tramway de Lyon Ligne T4, Bus en mode C Ligne C26
    Université Lyon 1 Villeurbanne Tramway de Lyon Ligne T4
    La Doua - Gaston Berger Villeurbanne Tramway de Lyon Ligne T4
    INSA - Einstein Villeurbanne Bus en mode C Ligne C17 Ligne C26
    Croix-Luizet Villeurbanne
    IUT - Feyssine Villeurbanne P+R

Aménagement des stations[modifier | modifier le code]

Toutes les stations sont équipées de bornes Visulys. Des distributeurs automatiques de titres de transport sont installés sur les quais des stations. Elles sont toutes accessibles aux personnes à mobilité réduite (PMR), y compris aux utilisateurs de fauteuil roulant. Elles sont majoritairement à quais latéraux, sauf à certaines comme Musée des Confluences, Part-Dieu Servient, Condorcet ou ENS Lyon qui sont à quai central.

Exploitation de la ligne[modifier | modifier le code]

Présentation[modifier | modifier le code]

La ligne T1 est exploitée par Keolis Lyon délégataire du réseau TCL. Elle fonctionne entre h 40 (h 30 les dimanches et jours de fête) et h 35, tous les jours sur la totalité du parcours[6].

Temps de parcours et fréquences[modifier | modifier le code]

Les tramway relient Debourg à IUT - Feyssine en 45 minutes. Il y a, en moyenne, un tramway toutes les 5 à 7 minutes en journée entre 6 et 19 heures et toutes les 15 minutes en début et fin de service, un toutes les 7 à 10 minutes de 6 à 12 h et de 12 h 30 à 20 h et un toutes les 15 minutes en début et fin de service le samedi. Le dimanche, la fréquence est de 10 à 15 minutes.

Rame Citadis 302 sur la ligne T1.
Bouche souterraine du T1, à Part-Dieu.

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Citadis.

La ligne est exploitée par des rames Citadis 302 du constructeur français Alstom. La première a été livrée en juin 2000. Elle faisait partie d'une commande de 39 rames à 5 caisses sur 3 bogies numérotés 801 à 839. Cette commande était commune aux lignes T1 et T2 dans le cadre du retour du tram à Lyon. La deuxième tranche composée de 8 rames (n°840 à 847) a été livrée en 2003 dans le cadre du prolongement du T2 à Saint-Priest.

  • Longueur : 32,416 m
  • Largeur : 2,4 m
  • Hauteur du plancher au-dessus du rail : 350 mm
  • Masse à vide : 38,4 t
  • Masse en charge normale : 52,48 t
  • Nombre de bogies moteurs : 2
  • Alimentation électrique : 750 V continu
  • Capacité de transport : 272 personnes (56 places assises)[N 1]
  • Vitesse maximale : 70 km/h
  • Kilométrage annuel moyen d'un véhicule : 60 000 km
  • Plancher bas intégral pour permettre l'accès aux personnes à mobilité réduite.
  • Système de climatisation.

Conduite et signalisation[modifier | modifier le code]

Article connexe : Signalisation Tramway.

En 2000, l'entreprise lyonnaise, SEA Signalisation produit l'ensemble du matériel SLT pour la ligne T1. C'était un projet clé en main : conception et production, ainsi que la réalisation ont été faites par cette société.

Ateliers[modifier | modifier le code]

Les rames sont remisées aux centres de maintenance de Saint-Priest et de Meyzieu Zone Industrielle.

En 2013, le Sytral a décidé de couvrir l'arrière-gare du terminus IUT - Feyssine afin de remiser quelques rames (<10) durant la nuit[7]. Les rames de la ligne T4 étant remisées au dépôt de Meyzieu, la distance est longue à parcourir pour les premiers départs de la Doua. Ce remisage permet donc d'éviter des voyages à vide depuis le dépôt jusqu'au départ de la ligne.

Tarification et financement[modifier | modifier le code]

La tarification est identique sur l'ensemble du réseau TCL, et est accessible avec l'ensemble des tickets et abonnements existants. Un ticket unité permet un trajet simple quelle que soit la distance, avec une ou plusieurs correspondances possibles avec les autres lignes de bus, tramway, funiculaire et de métro pendant une durée maximale de 1 h entre la première et dernière validation. Un ticket validé dans un tramway permet d'emprunter l'ensemble du réseau, quel que soit le mode de transport. Le trajet retour est autorisé avec le même ticket depuis le 1er janvier 2013 dans la limite d'une heure après sa première validation.

Le financement du fonctionnement des lignes (entretien, matériel et charges de personnel) est assuré par l'exploitant Keolis Lyon. Cependant, les tarifs des billets et abonnements dont le montant est limité par décision politique ne couvrent pas les frais réels de transport. Le manque à gagner est compensé par l'autorité organisatrice, le SYTRAL. Il définit les conditions générales d'exploitation ainsi que la durée et la fréquence des services.

Trafic[modifier | modifier le code]

Cette ligne est très fréquentée par les étudiants puisqu'elle dessert le campus de La Doua et l'Université Lyon-II. La ligne relie également les deux gares principales de Lyon, Perrache et Part-Dieu, mais aussi les deux grands centres commerciaux du centre de Lyon qui sont La Part-Dieu et Confluence.

Projets[modifier | modifier le code]

Prolongement aux Hôpitaux Est : d'une extension à une ligne à part entière[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ligne 6 du tramway de Lyon.

Au moment du prolongement de la ligne à Debourg en février 2014, le Sytral a annoncé qu'un prolongement jusqu'aux Hôpitaux Est est prévu en 2019[8]. Connu sous le nom de « A7 », ce projet d'extension fait partie du plan de mandat du Sytral 2015-2020 adopté en décembre 2014[9].

Ce prolongement de près de 6,7 km prévoit la création de 13 stations pour un temps de parcours d'environ 21 minutes[10]. La fréquence serait d'un tram toutes les 10 minutes. Il est annoncé en 2015 que l'exploitation se fera finalement sous forme d'une ligne séparée qui prendra l'indice T6[11].

Autour de la ligne T1[modifier | modifier le code]

Art contemporain[modifier | modifier le code]

Boîtier lumineux sur le campus de la Doua

Le SYTRAL a choisi cinq artistes[12] contemporains afin d'embellir les deux premières lignes du tramway. Le programme artistique était conçu autour du tramway et l'identité lyonnaise, qu'elle soit géographie ou culturelle.

  1. Pierre Sorin a mis en place des panneaux d'affichage vidéo projetant un film mettant en scène des personnages, qui par effet d'optique, semblent défiler sur les rails.
  2. Bill Fontana diffuse dans les stations de la ligne T1 des sons enregistrés de 18 sites lyonnais.
  3. Cécile Dupaquier a installé huit boîtiers lumineux pouvant afficher deux caractères, diffusant des messages courts. Ces messages sont déclenchés par le passage du tramway ou d'un passant.
  4. Jean-Jacques Rullier offre aux piétons une table d'orientation le long des quais du Rhône.
  5. Bruno Yvonnet affiche quatre photos aux couleurs vives tirées sur des bâches représentant le conflit, la discussion, la tendresse et des situations banales.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Étude réalisée dans les conditions de confort minimales (moyenne de 6 personnes par m²).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Rapport du délégataire Keolis Lyon au Sytral le 24 novembre 2015
  2. « Le Tramway sur le réseau TCL », sur sytral (consulté le 22 novembre 2011)
  3. Le Progrès de Lyon édition du 6 juillet 2011. Le pont Raymond-Barre pour relier en tram Gerland à la Confluence.
  4. « Prolongement de T1 Montrochet > Debourg », sur le site officiel du Sytral (consulté le 29 décembre 2013)
  5. Pour alléger le tableau, seules les correspondances SNCF, métro, funiculaire, tramway et lignes majeures « C » sont données. Les correspondances bus sont reprises dans les articles de chaque station.
  6. tcl.fr - Horaires ligne T1
  7. http://www.ferro-lyon.net/actualites/545-Point-sur-les-travaux-ferroviaires-du-SyTRAL
  8. Fabien Fournier, « T1 à Debourg : fréquences et temps de parcours », sur http://www.lyoncapitale.fr, (consulté le 8 mai 2015).
  9. SYTRAL : Plan de mandat 2015-2020 (consulté le 11 décembre 2014).
  10. « Le prolongement de la ligne T1 aux Hôpitaux Est », sur http://www.sytral.fr (consulté le 8 mai 2015).
  11. « Création du tram T6 Debourg > Mermoz > Hôpitaux Est », sur http://www.sytral.fr, (consulté le 22 novembre 2015).
  12. http://www.artpubliccontemporain.com/html/realisations/trans_station/tramway_lyon/index.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • TCL, l'exploitant