Conseil d'Églises chrétiennes en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Conseil d'Églises chrétiennes en France
Histoire
Fondation
1987
Cadre
Sigle
CECEFVoir et modifier les données sur Wikidata
Zone d'activité
Type
Objectif
Siège
Pays
Organisation
co-président
co-président
co-président
Métropolite Emmanuel Adamakis

Le Conseil d'Églises chrétiennes en France (connu également sous l'acronyme CÉCEF) est un organisme de dialogue œcuménique rassemblant les responsables des différentes églises chrétiennes en France.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Le Conseil d'Églises chrétiennes en France est composé de dix-neuf membres. Il est co-présidé par les présidents de la Fédération protestante de France, de la Conférence des évêques de France, et de l'Assemblée des évêques orthodoxes de France. En plus de ces trois co-présidents, sont désignés :

Les décisions sont prises à l'unanimité.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le CECEF est fondé le 17 décembre 1987[2]. Le Conseil fait des déclarations au chrétiens lors des fêtes de Pâques, Noël, pour la Semaine de prière pour l'unité des chrétiens ou encore lors des rencontres européennes de Taizé. Il interpelle régulièrement l'opinion publique lors de grands événements nationaux ou internationaux[3],[4],[5].

En 1994, est proposée une traduction œcuménique du Credo en français : le Symbole de Nicée-Constantinople et le Symbole des apôtres[6]. Le Jubilé de l'an 2000 est fêté par une célébration commune le 13 avril 2000 à Lyon. En 2012, le CECEF lance un prix biennal sur les travaux universitaire portant sur les questions œcuméniques[7].

En 2017, la nouvelle traduction du Notre Père en français adoptée par l'Église catholique ainsi que par l'Église protestante unie de France est recommandée pour les célébrations œcuménique. La précédente traduction commune datait de 1966[8]. En septembre 2017, le label Église verte est fondé par le CECEF. Il vise à encourager l'engagement des différentes communauté chrétiennes dans la lutte contre le réchauffement climatique : isolation des lieux de culte, réduction énergétique, prise de conscience environnementale[9],[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le CECEF - Présentation », Unité des chrétiens,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. « Les statuts du CECEF en 1987 », sur www.protestants.org (consulté le )
  3. André Gounelle, « Le mois de janvier et la « Semaine de prière pour l’unité » », Évangile et Liberté,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. Fédération protestante de France, « Messages du Conseil d'Eglises chrétiennes en France », sur www.protestants.org (consulté le )
  5. « Service national pour l'unité des chrétiens », Église catholique en France,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. « Traduction oecuménique du Credo », Unité des chrétiens,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. « Prix 2018 du Conseil d’Églises chrétiennes en France », Unité des chrétiens,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. « Prier le Notre Père dans les célébrations oecuméniques », Unité des chrétiens,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. « Pour une conversion écologique de l’Église », sur Église verte (consulté le )
  10. Claire Bernole, « Environnement : lancement d’un label "Église verte" - Reforme.net », Réforme,‎ (lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]