Concerto pour piano nº 2 de Chostakovitch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la culture russe image illustrant la musique classique
Cet article est une ébauche concernant la culture russe et la musique classique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Concerto pour piano no 2 en fa majeur
Opus 102
Genre Concerto
Nb. de mouvements 3
Musique Dmitri Chostakovitch
Durée approximative 20 minutes env.
Dates de composition 1957
Création
Conservatoire de Moscou
Interprètes Maxime Chostakovitch

Le Concerto pour piano no 2 en fa majeur (op. 102) est une œuvre orchestrale composée par Dmitri Chostakovitch en 1957. Plus connu que le premier concerto pour piano et trompette, c'est une des œuvres les plus populaires du compositeur, peut-être par le caractère très entraînant des mouvements rapides, et sa facilité d'accès relativement à beaucoup d'autres œuvres qu'il a composées.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette œuvre est composée par Dimitri Chostakovitch pour le dix-neuvième anniversaire de son fils Maxime Chostakovitch qui la créera pour ses examens au Conservatoire de Moscou. Chostakovitch considérait ce concerto comme d'importance bien moindre par rapport à ses symphonies. Dans une lettre qu'il écrit à Edison Denisov en février 1957, à peine une semaine après l'avoir terminé, le compositeur affirmait qu'il n'y avait « définitivement aucun mérite artistique ». Il n'est pas exclu qu'il ait ainsi cherché à devancer la critique, ayant lui-même été plusieurs fois victime de la censure.

Structure[modifier | modifier le code]

Il est composé de trois mouvements :

  1. Allegro
  2. Andante
  3. Allegro (attacca)

L'exécution du concerto dure environ 20 minutes.

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Malgré le peu de considération que le compositeur disait accorder à ce concerto, il l'exécuta lui-même de nombreuses fois avec le premier concerto à un tempo rapide, ce qui est moins le cas des enregistrements modernes. Le propre fils de Maxime, Dmitri Maximovitch Chostakovitch, l'interprète également, son père à la direction du I Musici de Montreal, avec la même vivacité que son célèbre grand père.