Le Taon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

The Gadfly
Image illustrative de l’article Le Taon

Auteur Ethel Lilian Voynich
Pays Drapeau de l'Irlande Irlande, Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Nouvelle, Roman
Version originale
Langue anglais
Titre The Gadfly
Date de parution
Version française
Éditeur H. Holt
Date de parution 1897 : juin 1897 aux États-Unis, septembre 1897 en Angleterre
Nombre de pages 373

Le Taon (The Gadfly) est un roman sur un thème révolutionnaire, connu particulièrement pour le succès dont a bénéficié sa traduction en langue russe sous le titre Ovod. Ethel Lilian Voynich en est l'auteure. C'est une écrivaine irlandaise, puis américaine. La première publication du livre aux États-Unis date de juin 1897 et en Angleterre de septembre de la même année.

Contenu[modifier | modifier le code]

Le roman a comme sujet l'activité des membres de l'organisation révolutionnaire clandestine « Giovine Italia » durant la première moitié du XIXe siècle. Il raconte l'histoire d'Arthur Burton, un jeune homme naïf, passionné plein d'idées et d'illusions romantiques. Il est trompé, calomnié et rejeté par tous. Il disparaît, simulant un suicide et retourne dans sa patrie lointaine après 13 ans, mais sous un autre nom, avec une apparence physique et une personnalité transformée, le cœur endurci. Il se présente aux gens qu'il a connu autrefois mais devenu cynique et moqueur. Il prend, comme journaliste, le pseudonyme du « Taon » (Gadfly[1]).

Popularité en Russie[modifier | modifier le code]

Le roman est populaire en Angleterre et connaît 18 éditions avant 1920. Le Russie pré-révolutionnaire puis l'URSS, ainsi que les États-Unis, la République populaire de Chine et d'autres pays ont également connu des publications répétées et à succès. Pour la Russie, le chiffre de 2 500 000 exemplaires est cité[2]. En 1898, l'année du premier congrès du Parti ouvrier social-démocrate de Russie, la traduction du roman Le Taon paraît en supplément dans la revue Mir Boji. Beaucoup de personnalités assurent sa popularité : Elena Stassova, Grigori Petrovski, Ivan Babouchkine, Iakov Sverdlov, Maxime Gorki. Ce livre aurait servi de prototype à Pavel, le héros du roman de Maxime Gorki La Mère. Beaucoup sont passionnés par la lecture du Taon : Grigori Kotovski, Nikolaï Ostrovski, Arkadi Gaïdar, Mikhaïl Kalinine, Zoya Kosmodemianskaya. En 1988, le journal La Pravda écrit que Le Taon était le livre préféré du cosmonaute Youri Gagarine.

Le roman était aussi apprécié dans d'autres pays même s'il n'y faisait pas partie des œuvres dont on encourageait beaucoup la lecture. Dans le roman de Nikolaï Ostrovski, Et l'acier fut trempé, le personnage principal, Pavka Kortchagine, fait plusieurs fois référence au roman Le Taon et dans un épisode il récite tout un fragment.

Prototype[modifier | modifier le code]

Les chercheurs littéraires polonais sont convaincus de retrouver le prototype de Gadfly dans les figures du parti social-révolutionnaire polonais. Les lecteurs russes y reconnaissent, quant à eux, les traits des révolutionnaires russes. D'autres encore retrouvent les traits caractéristiques de Giuseppe Mazzini et Giuseppe Garibaldi dans l'image du héros[3].

En 1955, des écrivains soviétiques ont réussi à retrouver à New York l'écrivaine E. L. Voynich et à maintenir des relations épistolaires avec elle. Dans une lettre écrite à l'écrivain russe Boris Polevoï les 11 et 14 janvier 1957 elle s'explique à propos des prototypes d'Arthur Burton (Gadfly[4]).

Critique[modifier | modifier le code]

Pour l'écrivain russe Varlam Chalamov, The Gadfly est le livre qui a joué le plus grand rôle dans la vie de deux générations de russes[5].

Adaptations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. On prétend que l'image du révolutionnaire du Taon a exercé une influence sur les débuts de la vie de l'espion britannique Sidney Reilly qui se livre à des activités d'espionnage en Union soviétiqueselon Robin Bruce Lockhart, Reilly: Ace of Spies, 1986, Hippocrene Books (ISBN 0-88029-072-2)
  2. Cork City Libraries provides a downloadable PDF of Evgeniya Taratuta's 1957 biographical pamphlet Our Friend Ethel Lilian Boole/Voynich, translated from the Russian by Séamus Ó Coigligh. The pamphlet gives some idea of the Soviet attitude toward Voynich
  3. Œuvres de E L Voynich en deux tomes Э. Л. Войнич. Избранные сочинения в двух томах. М., «Художественное издательство художественной литературы», 1958. стр.14 (предисловие — Е. Таратута)
  4. E. L. Voynich : œuvres en deux tomes / Э. Л. Войнич. Избранные сочинения в двух томах. М., «Художественное издательство художественной литературы», 1958. стр.426-427
  5. Varlam Chalamov, Mes Bibliothèques, Éditions Interférences, , p. 52
  6. (en)John Riley, Dmitri Shostakovich: A Life in Film: The Filmmaker's Companion 3, I.B.Tauris, (ISBN 9781850437093, lire en ligne), p. 80

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :