Compagnie Générale du Jouet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Compagnie Générale du Jouet

Création 1969
Dates clés 1973 : nouvelle dénomination et marque commune : CEJI
1981 : rachat de Jouef
Disparition 1985
Forme juridique SA
Actionnaires Groupe Edmond de RothschildVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité jeux et jouets
Société mère Compagnie Financière Edmond de Rothschild
Filiales Joustra, Jouets rationnels, Jouef, Jouets éducatifs universels, Clodrey (1971), Arbois, Idé-France, Lang-Fadap
Effectif 800

Chiffre d’affaires 120 M€

La Compagnie Générale du Jouet était un groupe français qui avait pour ambition d'être un acteur majeur dans le monde des jeux et jouets. Elle a racheté différentes sociétés du secteur pour constituer un conglomérat opérant sur l'ensemble des segments de marché (garçons, filles jeux de société).

Elle faisait partie de l'axe stratégique "loisirs" du groupe Compagnie Financière Edmond de Rothschild au même titre que sa participation dans le Club Méditerranée avant de sombrer en 1985.

Société[modifier | modifier le code]

Son siège était situé à Drancy avec comme principales usines Illkirch-Graffenstaden, Champagnole et Hong Kong (fabrication de moules). Elle possédait également une filiale aux États-Unis et un bureau de "sourcing" en Chine très actif pour la politique de "licensing" qui devait permettre de conquérir les marchés extérieurs.

Elle opérait sous la marque ombrelle CEJI et à travers ses filiales J.E.U. (Jouets Éducatifs Universels) avec sa marque Interlude (jeux de société), Joustra (petites voitures et jeux éducatifs), Jouef racheté en 1981 (modélisme ferroviaire), Jouets rationnels et Clodrey. Elle distribuait également les maquettes Revell, les poupées Sindy etc.

Quelques jouets[modifier | modifier le code]

Quelques jeux édités[modifier | modifier le code]

La série des 2000 :

Ivoirine 2000

Liens externes[modifier | modifier le code]