Jean-Michel Darrois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Commission Darrois)

Jean-Michel Darrois, né le dans le 16e arrondissement de Paris[1], est un avocat d'affaires français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a étudié au lycée Janson-de-Sailly, à l'Institut d'études politiques de Paris (promotion 1970)[2], ainsi qu'à l'Université Panthéon-Sorbonne, où il obtient un DES de droit public.

Considéré comme un des avocats les plus connus de France[3], il est aujourd'hui à la tête du cabinet Darrois Villey Maillot Brochier et a fait partie de la Commission Attali pour la libération de la croissance française[4].
En 1999, il assure la défense du Premier ministre Laurent Fabius dans l'affaire du sang contaminé et obtient un non-lieu[5].

Jean-Michel Darrois est marié à Bettina Rheims[1].

Activité professionnelle[modifier | modifier le code]

Il est le fondateur et à la tête de Darrois Villey Maillot Brochier, l'un des cabinets les plus réputés de la place parisienne[6], classé dans les trois premiers français en fusions-acquisitions[7]. Il jouit d'une très grande notoriété dans cette matière, ainsi qu'en droit des marchés financiers (droit boursier) et en arbitrage (dispute resolution). Le cabinet a notamment conseillé Gaz de France dans sa fusion avec Suez ou encore Sanofi et TotalFina dans leurs OPA lancées respectivement contre Aventis et Elf[5].

Il est membre du Club des juristes[8],[9], un cercle de réflexion présidé par Bernard Cazeneuve.

Commission Darrois[modifier | modifier le code]

Par une lettre de mission du , le Président de la République a confié à Jean-Michel Darrois la présidence d'une commission chargée de réfléchir à la réforme de la profession d’avocat avec, comme objectif, la création d’une grande profession du droit.

La Commission Darrois a remis son rapport en [10],[11].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Parcours d'avocat(e)s, entretien avec Jean-Michel Darrois, par Christophe Perrin et Laurence Gaune, édition Le Cavalier bleu, 2010.

Politique et polémique[modifier | modifier le code]

Lors de la campagne pour l'élection présidentielle de 2017, il participe à un meeting de soutien au candidat En marche ! Emmanuel Macron, le à Bercy[12].

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]