Col de la Croix Saint-Robert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Col de la Croix Saint-Robert
Image illustrative de l'article Col de la Croix Saint-Robert
Le col de la Croix Saint-Robert vu du sommet du Puy de l'Angle
Altitude 1 451 m
Massif Monts Dore (Massif central)
Coordonnées 45° 33′ 51″ nord, 2° 50′ 12″ est
Pays Drapeau de la France France
Vallée Vallée de la Couze Pavin
(est)
Vallée de la Dordogne
(ouest)
Ascension depuis Besse-et-Saint-Anastaise Le Mont-Dore
Déclivité moy. 6 %
Déclivité max. 8 %
Kilométrage 18,5 km 6,5 km
Accès RD 36 RD 36

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

(Voir situation sur carte : Puy-de-Dôme)
Col de la Croix Saint-Robert

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Col de la Croix Saint-Robert

Le col de la Croix Saint-Robert est un col du Massif central, situé entre Besse-en-Chandesse et Le Mont-Dore à proximité de Clermont-Ferrand. Plus élevé que le col de la Croix-Morand, il est aussi bien moins fréquenté mais permet de découvrir la haute montagne. Sur la RD 36, à quelques kilomètre du col, se trouve le rocher de l'Aigle qui offre un point de vue époustouflant sur les Monts Dore.

Météorologie[modifier | modifier le code]

Comme sur les crêtes des monts Dore, le sommet du col de la Croix Saint-Robert est souvent exposé à un vent violent.

Activités[modifier | modifier le code]

Course de côte automobile[modifier | modifier le code]

Depuis 1961, ce col est utilisé pour le championnat d'Europe et de France de la Montagne avec la course de côte Mont-Dore/Chambon-sur-Lac sur 5 075 m et 43 virages entre Moneaux et le col de la Croix Saint-Robert[1].

Cyclisme[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

Ce col fut grimpé pour la première fois de l'histoire du Tour de France depuis Mont-Dore lors de la 8e étape du Tour 2011. Tejay van Garderen passa le col en tête, en échappée.

Profil[modifier | modifier le code]

Depuis le carrefour (1 046 m) des avenues de la Libération et Foch et de la rue Meynadier au Mont-Dore, l'ascension est courte avec 6,5 km à 6,2 % de moyenne. L’ascension commence donc sur la D101 et comprend rapidement un passage raide pour parvenir au carrefour (1 090 m) de la route du Sancy qui mène à la station plus haut et de l’avenue George Clemenceau à la sortie de la ville, après un peu moins de 700 m d’ascension. La rupture de pente nécessite un changement de braquet pour les coureurs descendant du lac de Guéry ou du col de la Croix-Morand. Après avoir pris quitté la D 983 pour la D 36 au croisement, les deux kilomètres consécutifs présentent des passages à 8 % mais les kilomètres suivants sont moins difficiles.

Depuis le carrefour (887 m) de la D996 et de la D637 à Chambon-sur-Lac, la montée présente une longueur de 9,9 km à 5,7 %. Après 1,7 km et une ligne droite assez difficile, on quitte la D 996 (qui monte au col de la Croix-Morand) pour s’engager sur la D 636 à une bifurcation (996 m). Plus loin, au km 5, au carrefour (1 135 m) du lieu-dit « La Guièze », on prend la route D36 avec 4,9 km à 6,45 % pour terminer.

Il est également possible de le grimper depuis le lieu-dit Monneaux (1 113 m) à côté de Chambon-des-Neiges pour 5,6 km à 6 %. Après 650 m, la route rejoint le carrefour de « La Guièze » (1 135 m) pour le même final que le versant grimpé depuis Chambon-sur-Lac.

Le panneau qui marque le col de la Croix Saint-Robert est situé à l’altitude de 1 446 m à proximité d’un parking sur le final du versant Est commun à Chambon-des-Neiges et Chambon-sur-Lac, à 250 m du vrai col qui se situe à l’altitude de 1 451 m. Aussi, avec l’absence de grande végétation, l’ascension s’effectuant souvent en paysage découvert, surtout sur le versant Est, fait que le col est particulièrement exposé à des vents violents. Combiné au climat froid du Sancy, ce vent peut-être glacial.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :