Cœlophysis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Coelophysis)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Coelophysis
Description de cette image, également commentée ci-après
Squelette de Coelophysis bauri, conservé
au Muséum d'histoire naturelle de Londres
Classification
Règne Animalia
Classe Sauropsida
Ordre Saurischia
Sous-ordre Theropoda
Super-famille  Coelophysoidea
Famille  Coelophysidae

Genre

 Coelophysis
(Cope[1], 1889[1])

Espèces de rang inférieur

Espèce douteuse :

Synonymes

Genres synonymes :

Cœlophysis (nom scientifique: Coelophysis) est un genre éteint d'un des premiers dinosaures connus. Ce théropode de taille moyenne, un bipède carnivore, a vécu à la fin du Trias supérieur et au début du Jurassique inférieur, il y a environ entre 216 et 196 Ma (millions d'années). Ses fossiles ont été découverts dans plusieurs États des États-Unis (Nouveau-Mexique, Arizona, Connecticut...), et dans le sud de l’Afrique (Zimbabwe, Afrique du Sud)[5]. Son nom signifie « forme creuse ».

Description[modifier | modifier le code]

Taille d'un Coelophysis bauri comparé à un humain.
Deux spécimens, dont le néotype, de l'ensemble d'une vingtaine de Coelophysis découvert à Ghost Ranch set conservés au musée américain d'histoire naturelle.
Dessin de la tête deCoelophysis bauri.

Il pouvait atteindre 3 mètres de longueur, dont une longue queue qui occupait la moitié de son corps ; sa hauteur était de l'ordre de 1 mètre[6],[7],[8]. Sa masse est estimée par Gregory S. Paul (1988) entre 15 et 20 kg[9].

Sa gueule étroite et souple lui permettait de saisir de petites proies rapides. Les dents sont incurvées vers l'arrière et la mâchoire était faite de manière que les deux parties puissent glisser l'une sur l'autre. Cœlophysis chassait très probablement en meute, sur le même modèle que les loups actuels[10].

Histoire de la découverte[modifier | modifier le code]

Des restes, quelques fragments éparpillés, furent découverts en 1881 par un chasseur de fossiles professionnel du Nouveau-Mexique, David Baldwin. Huit ans plus tard l'espèce est décrite par le célèbre paléontologie américain Edward Drinker Cope[1]. En 1947, un ensemble de fossiles de Coelophysis est découvert à Ghost Ranch au Nouveau-Mexique, près du site où le spécimen type avait été trouvé. Leur étude complète en 1989 par Edwin Harris Colbert et une équipe du musée américain d'histoire naturelle, permet d'identifier pas moins d'une vingtaine de squelettes entiers de Coelophysis, dont plusieurs très bien conservés, avec des squelettes en connexion anatomique[11], si bien que l'un d'entre-eux a été choisi pour remplacer le spécimen type originel[12]. Ceux-ci se sont probablement noyés ensemble lors d'une inondation soudaine.

Des squelette de jeunes Coelophysis ont été découverts à l'emplacement de l'estomac dans des squelettes de Coelophysis adultes. Ces squelettes de juvéniles étaient trop gros pour être des fœtus, et donc la seule explication plausible est que Coelophysis devait être cannibale[13].

Classification[modifier | modifier le code]

Espèces[modifier | modifier le code]

Le genre Coelophysis regroupe deux espèces considérées comme valides :

Deux autres espèces ont été décrites, C. longicollis and C. willistoni, qui sont maintenant considérées comme des synonymes de C. bauri.

Une troisième espèce ne fait pas consensus pour sa dénomination, soit C. kayentakatae, soit Megapnosaurus kayentakatae[14],[15].

Phylogénie[modifier | modifier le code]

Le cladogramme des théropodes ci-dessous a été établi à partir de l'étude phylogénique réalisée par H. D. Sues et ses collègues en 2011[16] :

Theropoda
Herrerasauridae

Staurikosaurus




Herrerasaurus



Chindesaurus






Eoraptor




Daemonosaurus




Tawa


Neotheropoda
Coelophysidae

Megapnosaurus



Coelophysis





Liliensternus




Zupaysaurus




Cryolophosaurus




Dilophosaurus



Théropodes jurassiques












Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) E. D. Cope. 1889. « On a new genus of Triassic Dinosauria ». The American Naturalist 23:626.
  2. a b et c (en) « A juvenile coelophysoid skull from the Early Jurassic of Zimbabwe, and the synonymy of Coelophysis and Syntarsus.(USA) », Palaeontologica Africana, vol. 40, no 40,‎ , p. 31–41
  3. a et b (en) Matthew T. Carrano, Roger B. J. Benson et Scott D. Sampson, « The phylogeny of Tetanurae (Dinosauria: Theropoda) », Journal of Systematic Palaeontology, vol. 10, no 2,‎ , p. 211–300 (DOI 10.1080/14772019.2011.630927)
  4. a et b (en) Sterling J. Nesbitt, Randall B. Irmis et William G. Parker, « A critical re-evaluation of the Late Triassic dinosaur taxa of North America », Journal of Paleontology, vol. 5, no 2,‎ , p. 209–243 (DOI 10.1017/s1477201907002040, lire en ligne)
  5. (en) http://fossilworks.org/?a=taxonInfo&taxon_no=38520
  6. (en) Holtz, Thomas R. Jr. (2011) Dinosaurs: The Most Complete, Up-to-Date Encyclopedia for Dinosaur Lovers of All Ages, Winter 2010 Appendix.
  7. Encyclopædia Universalis, « COELOPHYSIS », sur Encyclopædia Universalis (consulté le 8 juin 2019)
  8. (en) « Coelophysis | dinosaur genus », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 8 juin 2019)
  9. (en) Gregory S. Paul, Predatory Dinosaurs of the World, Simon & Schuster, (ISBN 978-0-671-61946-6, lire en ligne), p. 260
  10. (en) Hilde L. Schwartz et Gillette, David D., « Geology and taphonomy of the Coelophysis quarry, Upper Triassic Chinle Formation, Ghost Ranch, New Mexico », Journal of Paleontology, vol. 68, no 5,‎ , p. 1118–1130 (DOI 10.1017/S0022336000026718, JSTOR 1306181)
  11. (en) Colbert, E., « The Triassic Dinosaur Coelophysis », Museum of Northern Arizona Bulletin, vol. 57,‎ , p. 160
  12. (en) International Commission on Zoological Nomenclature, « Opinion 1842: Coelurus bauri Cope, 1887 (currently Coelophysis bauri; Reptilia, Saurischia): lectotype replaced by a neotype », Bulletin of Zoological Nomenclature, vol. 53, no 2,‎ , p. 142–144 (lire en ligne)
  13. (en) « The paleobiology of Coelophysis bauri (Cope) from the Upper Triassic (Apachean) Whitaker quarry, New Mexico, with detailed analysis of a single quarry block », New Mexico Museum of Natural History & Science, A Division of the Department of Cultural Affairs Bulletin, vol. 45,‎ , p. 260
  14. (en) « Coelophysoidea », sur theropoddatabase.com (consulté le 5 février 2016)
  15. (en) « Facial variation in Coelophysis bauri and the status of Megapnosaurus (Syntarsus) », sur nmstatefossil.org (consulté le 5 février 2016)
  16. (en) Sues, H.D., Nesbitt, S.J., Berman, D.S. et Henrici, A.C., « A late-surviving basal theropod dinosaur from the latest Triassic of North America », Proceedings of the Royal Society B, vol. 278, no 1723,‎ , p. 3459–3464 (PMID 21490016, PMCID 3177637, DOI 10.1098/rspb.2011.0410)

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Biographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Dinosaur Century. (2014) S.G.Lucas. New Mexico Museum of Natural History and Science. P.4