Codex de Berlin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le christianisme image illustrant la Bible
Cet article est une ébauche concernant le christianisme et la Bible.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec le Papyrus de Berlin.

Le codex de Berlin (Codex Berolinensis Gnosticus 8502), également appelé Akhmin Codex, est un papyrus contenant des textes chrétiens apocryphes écrits en dialecte copte. Il est conservé au Neues Museum de Berlin.

Origines, datation et publication[modifier | modifier le code]

Le codex de Berlin a été acheté en 1896 en Égypte, par un spécialiste allemand des chrétiens d'orient, Carl Schmidt. Son origine exacte est inconnue, mais Schmidt pensait qu'il avait dû être trouvé dans une tombe chrétienne, à Akhmîm en Haute-Égypte. Sa rédaction semble dater du Ve siècle.

Une première publication en a été faite par Carl Schmidt en 1903, mais à la suite de multiples contretemps et de son décès[1] il a fallut attendre 1955 pour voir paraitre son édition définitive par Walter Till, après rapprochement avec les textes découverts en 1945 dans la bibliothèque de Nag Hammadi.

Contenu[modifier | modifier le code]

Il s'agit de la traduction en sahidique (un dialecte du copte) de quatre textes, rédigés à l'origine en grec, dénommés respectivement :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Walter Till, Die gnostischen schriften Des Koptischen Papyrus Berolinensis 8502, Akademie verlag,‎
  • Michel Tardieu, Écrits gnostiques : Codex de Berlin, Éditions du Cerf, coll. « Sources gnostiques et manicheennes »,‎ (ISBN 978-2204020152)
  • Collectif, Écrits apocryphes chrétiens, vol. 516, t. II, Gallimard, coll. « Bibliothèque de Pléiade »,‎ (ISBN 2-07-011388-4), p. 5-23