Cloche d'arme mixte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cloche d'arme mixte modèle 1934 « B » du petit ouvrage du Welschhof.

Une cloche d'arme mixte modèle 1934 (cloche AM) est un équipement installé sur les fortifications françaises des années 1930 (qu'on surnomme la ligne Maginot). Ce modèle de cuirassement était destiné à la défense rapprochée des blocs, notamment antichar.

Cette cloche est équipée avec une arme mixte, composée d'un jumelage de mitrailleuses et d'un canon antichar de 25 mm. Le souci d'équiper de la même arme antichar les cloches déjà mises en place entraîna la modification de certaines cloches JM.

Cloche d'arme mixte modèle 1934 type « B »[modifier | modifier le code]

La lutte anti-char prenant une importance croissante avant guerre, on imagina en 1934 de développer une nouvelle cloche de défense des intervalles accueillant l'arme mixte. C'est un engin lourd et à la mécanique complexe de forme légèrement ovale. Elle est percée de deux créneaux de tir qui sont fermés par une trappe lorsque l'arme n'est pas engagée, et d'un orifice dans la toiture permettant d'engager un périscope. Elle existe en deux modèles différents qui ont les mêmes dimensions intérieures, seule variant l'épaisseur de la cuirasse.

L'arme mixte est montée sur un berceau qui permet de l'orienter selon les deux axes, le canon étant solidaire de la rotule d'acier engagée dans l'embrasure. Le berceau repose sur une plate forme circulaire tournante afin de positionner l'arme dans l'un des deux créneaux. Le tireur est assis sous l'arme et dispose d'une lunette de visée.

Elle était spécialement conçue pour les missions de flanquement des ouvrages à coute distance, mais aussi pour l'action frontale.

En 1940, soixante-quinze cloches d'arme mixte modèle 1934 « B » avaient été mises en place, dans les « nouveaux fronts »[1] seulement.

Cloche JM transformée en arme mixte[modifier | modifier le code]

Les intervalles défendus par des cloches GFM et JM ne pouvant recevoir de canon anti-char de 47 ou de 37 mm, car trop exiguës, on décida en 1936 de modifier un certain nombre de cloches JM afin de pouvoir y installer une arme mixte.
Cette opération était très complexe et délicate car il fallait agrandir le créneau de tir pour pouvoir y installer la rotule, obturer les deux créneaux de visée et percer l'orifice pour périscope. Il fallut d'autre part étudier un nouveau berceau de support de l'arme mixte, celui de la cloche d'arme mixte modèle 1934 « B » étant trop grand pour pouvoir s'adapter à la cloche JM qui était plus petite.

En 1940, une dizaine de cloches JM seulement avaient été transformées en cloches d'arme mixte.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il s'agit des casemates réalisées grâce aux crédits débloqués par la seconde loi-programme de juillet 1934 sur des fronts non encore fortifiés. Ces casemates « nouveaux fronts » furent largement améliorées par rapport à celles étudiées en 1930. Elles bénéficièrent en effet de l'expérience acquise et de la possibilité d'intégrer, dès la phase d'étude, tous les paramètres des équipements, ce qui n'avait été possible pour les casemates du programme précédent, certains équipements étant alors en phase d'analyse seulement.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Yves Mary, La ligne Maginot : ce qu’elle était, ce qu’il en reste, Paris, SERCAP, , 355 p. (ISBN 978-2-7321-0220-7).
  • Philippe Truttmann (ill. Frédéric Lisch), La Muraille de France ou la ligne Maginot : la fortification française de 1940, sa place dans l'évolution des systèmes fortifiés d'Europe occidentale de 1880 à 1945, Thionville, Éditions G. Klopp, (réimpr. 2009), 447 p. (ISBN 2-911992-61-X).
  • Jean-Yves Mary, Alain Hohnadel, Jacques Sicard et François Vauviller (ill. Pierre-Albert Leroux), Hommes et ouvrages de la ligne Maginot, t. 1, Paris, éditions Histoire & collections, coll. « L'Encyclopédie de l'Armée française » (no 2), (réimpr. 2001 et 2005), 182 p. (ISBN 2-908182-88-2).
    • Hommes et ouvrages de la ligne Maginot, t. 2 : Les formes techniques de la fortification Nord-Est, , 222 p. (ISBN 2-908182-97-1).
    • Hommes et ouvrages de la ligne Maginot, t. 3 : Le destin tragique de la ligne Maginot, , 246 p. (ISBN 2-913903-88-6).
    • Hommes et ouvrages de la ligne Maginot, t. 4 : la fortification alpine, , 182 p. (ISBN 978-2-915239-46-1).
    • Hommes et ouvrages de la ligne Maginot, t. 5 : Tous les ouvrages du Sud-Est, victoire dans les Alpes, la Corse, la ligne Mareth, la reconquête, le destin, , 182 p. (ISBN 978-2-35250-127-5).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]