Claude Carondelet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carondelet.
Claude Carondelet
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnu ou DoleVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Fratrie

Claude Carondelet (1467-1518) fut un conseiller du roi Charles Quint.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1467 à Dole, il est le fils de Jean Carondelet (1428-1501), grand chancelier de Flandre et Bourgogne de l'empereur Maximilien de Habsbourg, et de Marguerite de Chassey (-1511). Il eut pour frère Jean et Ferry Carondelet.

Chevalier et seigneur de Solre-sur-Sambre, il devient bailli d'Amont, c'est-à-dire l'un des principaux officiers de cette province, et conseiller et maître des requêtes de l'hôtel du roi des Romains, Maximilien, dès l'année 1488. Le roi et la reine le charge en sa qualité de doyen de Besançon, d'une ambassade à Rome en 1481 en compagnie de l'évêque de Ceuta et Jean VI Rolin[1]

Il épousa en 1507 Jacqueline Blondel de Joigny (-1558). L'archiduc Maximilien le chargea de plusieurs missions à l'étranger, notamment en Angleterre en 1509 pour rendre possible le mariage de l'archiduc Charles, son petit-fils, avec la princesse Marie d'Angleterre, sœur de Henri VIII. La même année, il fut nommé l'un des commissaires au renouvellement des lois de Flandre. Il s'attira l'estime de Maximilien de Habsbourg et de Marguerite d'Autriche comme nous l'apprend leur correspondance.

Charles Quint lors de sa prise de pouvoir en Espagne le nomme par une ordonnance datée du à Middelbourg chef du conseil privé chargé de gouverner les Pays-Bas. Il mourut le et fut enterré dans l'abbaye de la Thure située à Solre-sur-Sambre.

Source[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • « Claude Carondelet », Biographie Nationale, Académie royale de Belgique, vol. III,‎ (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Fasti Ecclesiae Gallicanae, volume d'Autun