Clare Graves

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Clare Graves
Portrait de Clare Graves
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
Pays de nationalité États-UnisVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Formation Union CollegeVoir et modifier les données sur Wikidata
Profession Psychologue et professeur d'université (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Clare W. Graves (21 décembre 19143 janvier 1986) est un professeur de psychologie américain à l'origine d'une théorie en psychologie évolutionniste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à New Richmond dans l'Indiana, il reçoit son doctorat en psychologie de Western Reserve University à Cleveland dans l'Ohio. Dans les années 1950, il enseigne à l'Union College à New York où il développe un modèle épistémologique pour la psychologie. Il déclare plus tard qu'il a puisé son inspiration auprès de ses étudiants lors d'un cours d'introduction à la psychologie alors qu'il se voit incapable de dire quelle théorie est meilleure que les autres parmi celles existantes puisqu'elles contiennent toutes, selon lui, des éléments de vérité.

Développement de sa théorie[modifier | modifier le code]

Dans le but de répondre ultérieurement à cette même question et pour établir un pont entre des théories apparemment différentes, Graves développe une théorie permettant de réconcilier les approches de la nature humaine et de la maturité psychologique. Il rassemble une quantité d'informations entre les années 1952 et 1959 et fait des tests qui conduisent à la fondation de sa théorie qu'il nomme "The Emergent Cyclical Levels of Existence Theory" (ECLET) (théorie de l'émergence cyclique des niveaux de l'existence).

Graves pense que de nouvelles connexions neuronales dynamiques s'assemblent automatiquement dans le cerveau humain en réponse à l'évolution des questions existentielles et sociales. Sa théorie soutient la possibilité que "la nature de l'homme n'est pas un ensemble statique, elle est perpétuellement émergente, c'est un système ouvert et non fermé"[1] .

Un certain nombre de personnalités aux États-Unis ont été influencées par cette théorie, comme Christopher Cowan, Don Beck, Dudley Lynch et Ken Wilber.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Graves, Clare W., "Levels of Existence: An Open System Theory of Values"

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d’autorité international virtuel • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • WorldCat
  • (en) Graves, Clare W., "Levels of Existence: An Open System Theory of Values". Journal of Humanistic Psychology, November 1970
  • (en) Graves, Clare W., "Human Nature Prepares for a Momentous Leap", The Futurist, April 1974
  • (en) Lee, William R., Cowan, Christopher C., and Todorovic, Natasha (eds.) (2002) Graves: Levels of Human Existence. Santa Barbara, CA: ECLET Publishing. ISBN 0-9724742-0-X (Based on a transcription by Lee plus handouts from a Graves seminar in 1971)
  • (en) Cowan Christopher C. and Todorovic, Natasha (eds.) (2005) The Never Ending Quest: Dr. Clare W. Graves Explores Human Nature. Santa Barbara, CA: ECLET Publishing. ISBN 0-9724742-1-8 (Compilation de chapitres de manuscrits non publiés avec reconstruction des passages manquants à partir d'enregistrements audios et d'autres écrits).

Liens externes[modifier | modifier le code]