Christian Rohlfs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Christian Rohlfs
Rohlfs - Selbstbildnis, 1918.jpeg

Christian Rohlfs - Autoportrait (1918)

Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Lieu de travail
Mouvement

Christian Rohlfs, né le à Groß Niendorf (arrondissement de Segeberg) et mort le à Hagen, est un peintre allemand, et un des principaux représentants de l’expressionnisme dans son pays.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1851, Christian Rohlfs déménage avec ses parents à Fredesdorf. En 1864, il tombe d'un arbre et subit une grave blessure à la jambe. Le médecin qui le traite, le Dr. Ernst Stolle, un gendre de Theodor Storm, lui donne pour qu'il ne s'ennuie pas du matériel de dessin et reconnaît de suite le talent artistique du jeune homme, dont il fait désormais la promotion. À partir de 1866, celui-ci fréquente l'école secondaire de Bad Segeberg. Sur le conseil de Theodor Storm, Christian Rohlfs rencontre en 1870 à Berlin le peintre et auteur d'ouvrages sur l'art Ludwig Pietsch (de), qui lui conseille à son tour de fréquenter l'école des beaux-arts de Weimar. Il est inscrit sans frais auprès de Paul Thumann (de), peintre historique et de portraits. Dans cette première phase, il produit essentiellement des œuvres naturalistes. À la suite d'une nouvelle maladie à la jambe (ostéomyélite chronique), il doit être amputé en 1873 d'une jambe. En 1874, il recommence ses études.

À partir de 1884, il exerce en tant qu'artiste indépendant à Weimar et se tourne progressivement vers l'impressionnisme. En 1901, sur l'invitation de Karl Ernst Osthaus, il déménage à Hagen, où il enseigne à la Folkwangschule. À partir de 1910, il est clairement à compter parmi les expressionnistes. Les vues de la ville, des paysages et l'architecture sont ses thèmes favoris à cette époque. À partir de 1927, il se rend très régulièrement à Ascona, où il se consacre principalement aux thèmes végétaux[1].

Après l'exposition des nazis consacrée à l'« art dégénéré » à Munich en 1937, de nombreuses œuvres de Christian Rohlfs sont confisquées, parmi lesquelles environ 450 travaux qui se trouvent au musée Christian-Rohlfs à Hagen (de nos jours musée Karl Ernst Osthaus). Le 13 septembre 1937, Joseph Goebbels note dans son journal : « Avec Vetter (de) sujet art dégénéré. Il voulait défendre Rohlfs. Mais je le soigne. ». L'artiste est interdit de peindre, et il est exclu de l'académie prussienne des arts le 7 janvier 1938, un jour avant sa mort[2].

Style, hommages et postérité[modifier | modifier le code]

Christian Rohlfs est considéré comme un peintre important de l'expressionnisme allemand. Il a développé au début du XXe siècle une forme originale. Il a travaillé pendant un moment avec Emil Nolde. La couleur est un moyen d'expression important dans ses œuvres, essentiellement des paysages et des natures mortes florales.

Sa tombe à Hagen sert d'écrin pour un plastique de Ernst Barlach de 1931 L'enseignement du Christ.

Certaines de ses œuvres ont été montrées après sa mort à l'exposition documenta 1 en 1955 à Kassel.

Dans le musée Osthaus de Hagen, une pièce lui est consacrée. Une école de Hagen porte son nom.

Galerie photographique[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Christian Rohlfs: Blätter aus Ascona. Mit einem Geleitwort von Helene Rohlfs. Piper Verlag, Munich 1955.
  2. (de) Date selon Ernst Klee : Das Kulturlexikon zum Dritten Reich. Wer war was vor und nach 1945, S. Fischer, Francfort 2007, p. 494.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Crédit d'auteurs[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]