Christian Duverger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Duverger.
Christian Duverger
Naissance
Bordeaux
Nationalité Drapeau de la France France
Profession

Christian Duverger, né en 1948 à Bordeaux, est un mésoaméricaniste français. Il est directeur du Centre de Recherche sur l'Amérique préhispanique (CeRAP) et directeur d'études à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), où il détient la chaire d'anthropologie sociale et culturelle de la Méso-Amérique.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1968, il part au Mexique, où il s'initie au nahuatl[1].

En 1978, le premier ouvrage que publie Christian Duverger est la thèse qu'il vient de soutenir à l'université de Paris IV-Sorbonne sous la direction de Jacques Soustelle : L'esprit du jeu chez les Aztèques[1].

Il a dirigé plusieurs missions ethnologiques et archéologiques au Mexique.

Il a également été conseiller culturel à Saint-Domingue et au Mexique.

De 1996 à 2000, pendant quatre années scolaires, il a été premier recteur de l'Académie de Guyane[1].

Du 31 octobre 2002 au 21 juillet 2003, il a été recteur de l'Académie de la Réunion[2],[3].

En 2009, il devient directeur de mission archéologique sur le site de Monte Albán, au Mexique, dans le cadre d'une convention signée entre l’INAH, l’EHESS et l’Université Paris IV[4] ; cette campagne de fouilles concerne l’ensemble architectural connu sous le nom de Sistema 7 Venado, situé dans la partie sud du site archéologique[5].

Axes de recherche[modifier | modifier le code]

Il a travaillé d'abord principalement sur les Aztèques. Il a ensuite étendu le champ de ses recherches à l'unité et la diversité culturelle de la Mésoamérique, proposant en particulier une théorie très controversée sur le caractère fondateur de la « nahuatlité » dans toute la Mésoamérique[6] et une nouvelle périodisation de cette aire culturelle.

Dans son dernier livre Cortés et son double paru en janvier 2013, il soutient la thèse controversée qui attribue la paternité de l'Histoire véridique de la conquête de la Nouvelle-Espagne à Hernán Cortés plutôt qu'à Bernal Díaz del Castillo, Duverger affirmant qu'un simple soldat ne pouvait pas avoir acquis une culture classique aussi étendue que celle de l'auteur du texte[7].

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Dufay 2001.
  2. Portail internet de l’Académie de la Réunion, Les recteurs de l’Académie, 2009.
  3. Site du bulletin officiel du CNRS, Archives d'octobre 2013, Textes signalés : « Décret du 21 juillet 2003 portant nomination d'un recteur d'académie : M. Christian Merlin, inspecteur général de l'éducation nationale, est nommé recteur de l'académie de la Réunion, en remplacement de M. Christian Duverger, appelé à d'autres fonctions » (Journal Officiel du 25 juillet 2003, p.12630).
  4. Centre de recherches sur l’Amérique préhispanique, Christian Duverger.
  5. Université Paris-Sorbonne, Mission archéologique de Monte Albán, Oaxaca, Mexique.
  6. Louise I. Paradis, Compte-rendu : DUVERGER, Christian, La Méso-Amérique. Art et archéologie, Flammarion, Paris, 1999, in Journal de la Société des Américanistes, n°86, 2000, pp. 231-234.
  7. Bartolomé Bennassar, chronique dans la revue l'Histoire n°386 de mars 2013, p.20-21

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles sur Christian Duverger[modifier | modifier le code]

  • François Dufay, « Christian Duverger, l'Aztèque », L'Histoire, no 259,‎ (ISSN 0182-2411, lire en ligne).