Cheryl Studer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Studer.
image illustrant la musique classique image illustrant l’opéra ou l’opérette image illustrant les États-Unis
Cet article est une ébauche concernant la musique classique, l’opéra ou l’opérette et les États-Unis.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Cheryl Studer
Defaut 2.svg
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Tessiture
Fach
Soprano léger (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Cheryl Studer, née le (60 ans) à Midland dans le Michigan, États-Unis, est une soprano américaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cheryl Studer commence à étudier le chant dans sa ville natale avant d'être découverte par Leonard Bernstein qui lui fait prendre des cours à Tanglewood. Elle prend ensuite des leçons auprès de Hans Hotter, à Vienne, et qui la recommande à Wolfgang Sawallisch. Elle débute en 1981 à l'opéra d'État de Bavière à Munich, dans La Flûte enchantée (Première dame) et fait ses débuts américains en 1984.

Elle a chanté sur les plus grandes scènes[Quoi ?], dans les plus grands festivals[Quoi ?] et est également une interprète renommée de lieder. Elle est installée en Allemagne, où elle est, depuis 2003, professeur honoraire à Wurtzbourg.

Cheryl Studer est une des plus grandes sopranos américaines des dernières décennies[non neutre], en raison de la pureté de sa voix, de sa grande flexibilité, de la clarté de sa diction et de son don pour les langues étrangères[réf. nécessaire]. Toutefois, sa fréquentation de rôles trop lourds[Quoi ?] a mis à mal sa voix et une prise de poids considérable[Quoi ?] lui a valu des déboires auprès de certains directeurs de théâtres.

Elle a enregistré un grand nombre d'albums et d'intégrales d'opéra durant les années 1990, pour les plus grandes maisons de disques et sa Marguerite[Qui ?] sous la direction de Michel Plasson fait figure de référence[Quoi ?].

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]