Chauffeur (machine à vapeur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chauffeur.
Un chauffeur.
Chauffeur de locomotive s'occupant du feu.

Un chauffeur est une personne dont le travail est d'alimenter en combustible et en eau une chaudière sur une installation immobile (par exemple la chaudière d'une machine à vapeur d'une fabrique) ou mobile (locomotive à vapeur)[1],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

En France à la SNCF, de 1938 à 1974 une locomotive à vapeur fonctionne toujours avec deux agents[3], le chauffeur et le mécanicien forment une équipe titulaire d'une machine, ils sont à ce titre coresponsables de la bonne tenue de leur locomotive. Le chauffeur s'occupe notamment de la conduite du feu et de la production de vapeur en fonction des besoins ; c'est néanmoins le mécanicien qui est le chef de bord[4].

Certaines locomotives, très grandes ou munies de larges foyers nécessitaient deux chauffeurs en alternance pour fournir un feu suffisant[5]. Cette solution étant peu pratique, les compagnies travaillèrent sur des foyers plus efficients ou des dispositifs de chargement mécaniques appelés "stokers".

Le chauffeur a disparu avec la fin des locomotives à vapeur (sauf aux États-Unis, où il a subsisté jusque dans les années 1980, suite à l’opposition du syndicat à l’abolition de ce poste).

En France, ce métier est désormais remplacé par celui de conducteur.

Le terme de chauffeur est spontanément repris pour désigner les conducteurs des premiers véhicules automobiles[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La Traction Vapeur à voie Normale Préservée et le matériel tracté qui lui est contemporain. Échantillons de culture ferroviaire. », sur tvnp.fr (consulté le 24 octobre 2015)
  2. « Quelques métiers du XIXe siècle. », sur sncf.com, (consulté le 24 octobre 2015)
  3. De 1932 à 1982 la SNCF est une société anonyme d'économie mixte, son personnel, appelé agent, n'est pas fonctionnaire mais bénéficie d'un régime particulier.
  4. « Evolution des conditions de travail des conducteurs de trains de la SNCF », par Mariam Sankhane, professeur Patrick Hamelin, module : conditions et organisation du travail dans les transports, IUP - ENPC, DEA Transport, Université Paris XII Val de Marne, 2004-2005. p. 9 lire lire (Consulté le 31/12/2009)
  5. J. Vandenberghen, Période Masui et Belpaire, Bruxelles, SNCB, , p. 29-40
  6. « Le saviez-vous ? », sur citedelautomobile.com (consulté le 24 octobre 2015)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J-M Lahy, S. Pacaud, Étude d'un métier. Mécanicien et chauffeurs de locomotive, PUF, 1948.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]