Charles d'Artois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Charles d'Artois
Galeries historiques de Versailles - Charles d'Artois, comte d'Eu.JPG
Charles d'Artois, comte d'Eu, gravure dans Galeries historiques de Versailles, Charles Gavard
Titre de noblesse
Comte d'Eu
-
Prédécesseur
Successeur
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Activité
FeudataireVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Fratrie
Blason famille fr Artois-Eu.svg
blason

Charles d'Artois, né vers 1394, mort le , comte d'Eu, est le fils de Philippe d'Artois, comte d'Eu, et de Marie de Berry.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles d'Artois participe à la bataille d'Azincourt en 1415 et y est capturé, comme bon nombre de nobles français. Il ne retrouve la liberté qu'en 1438 à l'âge de 44 ans.

Il est investi de la confiance successive des Rois Charles VII et Louis XI qui lui confient différentes missions de confiance ou de représentation.

Il est nommé lieutenant général pour l'Île-de-France, la Brie, le bailliage de Senlis et le duché de Normandie, ainsi que gouverneur de Paris[1].

En 1465, pendant la ligue du Bien Public, il est chargé de la défense de Paris.

Mariages et succession[modifier | modifier le code]

Charles d'Artois épouse en premières noces, à Amiens en 1448 Jeanne de Saveuse († 1449), fille unique de Philippe, seigneur de Saveuse, et de Marie d'Ailly, puis en secondes noces à Antoing en 1454, Hélène de Melun († 1473), fille de Jean IV de Melun, vicomte de Gand, conseiller et chambellan du duc de Bourgogne Philippe le Bon, connétable de Flandres, gouverneur de Douai.

Sans enfant, il a pour successeur dans ses seigneuries, son neveu Jean de Bourgogne , comte de Nevers.

Son gisant et celui de chacune de ses épouses successives, se trouvent aujourd'hui dans la crypte de la collégiale Notre Dame et Saint Laurent d'Eu [2].

D'après Chaix d'Est-Ange, il aurait eu un fils naturel avec Louise de Hénin-Liétard prénommé Charles bâtard d'Artois né vers 1470 et marié à Agnès de Namur. On trouve à la 7e génération François-Alexandre-Jean-Baptiste d'Artois, chevalier (1715-1785) admis en 1753 comme membre du corps de la noblesse des états d'Artois. Cette famille s'éteignit avec les mâles en 1885. avec son arrière-petit-fils Hubert-Marie-Charles-Edmond d'Artois (1809-1885), père d'une fille, Victorine-Anne-Marie dont il adopta le mari Edmond-Georges-Clément Casamajor marquis de Coëtlogon, en 1882. Cette ascendance a été contesté par Borel d'Hauterive.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Favier, Louis XI, Fayard, 2001, rééd. Tallandier p. 488
  2. Abbé A. Legris, L'Eglise d'Eu et la chapelle du collège, notice descriptive, Paris, Librairie ancienne Honoré Champion, , p. 72 et 106

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrick Van Kerrebrouck, Les Capétiens, 937-1328, 2000, Villeneuve d'Ascq, l'auteur, 766 p., p. 235-241.

Pages connexes[modifier | modifier le code]