Charles Suisse (architecte)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Charles Suisse
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Française
Activité
Père
Autres informations
Distinction

Charles Suisse, né le à Paris et mort le à Chenôve, est un architecte français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles Louis Suisse est le fils de l'architecte Jean-Philippe Suisse et de Cornélie Fauste Marsuzi de Aguirre, mariés à Paris en 1844[1].

Le 11 février 1879, il épouse à Allemant, Aisne, sa cousine Henriette Jeanne Marsuzi de Aguirre (1857-1822), originaire de Bruxelles[2].

Il devient membre de l'Académie d'architecture en 1888[3].

Il est nommé Chevalier de la Légion d'honneur en 1899 [4].

Il meurt à son domicile le à Chenôve à l’âge de 60 ans, à la survivance de son épouse[5].

Carrière[modifier | modifier le code]

La flèche de la cathédrale Saint-Bénigne de Dijon, œuvre de Charles Suisse.

Charles Suisse se forme à l'École des beaux-arts de Dijon[réf. nécessaire][6] et est engagé volontaire pendant la guerre de 1870[7].

D'abord inspecteur des édifices diocésains de Dijon, il est nommé « architecte des édifices diocésains de Dijon » le 8 juin 1876[7],[8] et attaché à la Commission des monuments historiques en 1885[7].

Il réalise la flèche de la cathédrale Saint-Bénigne de Dijon[8].

Il devient architecte en chef des Monuments historiques le chargé de l'arrondissement de Dijon[9] et, en 1898, architecte en chef des monuments historiques de la Savoie et de la Haute-Savoie[7] puis de Beaune, Châtillon-sur-Seine, Saumur, du département de l'Ariège et de l'Isère[9].

Il publie en 1876 un ouvrage intitulé Architecture militaire bourguignonne[6].

Il a également peint des portraits et des paysages côtiers[6]. Il obtient une médaille de 3e classe au Salon de 1874, de 2e classe au Salon de 1878 et une médaille de 2e classe à l'exposition universelle de 1878[7]. Il participe avec d'autres architectes, à la réalisation du collège et lycée Saint-Joseph, situé au n°39 de la rue du Transvaal à Dijon [10]. Il a été membre de l'académie des sciences, arts et belles-lettres de Dijon[7]. Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1898[7]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche état civil reconstitué sur Filae et relevé sur Geneanet : mariage le 30 mai 1844 à Paris, entre Jean Philippe Suisse, 14 rue Buffaut, et Cornélie Fauste Marsuzi de Aguirre, parents de Charles Louis Suisse.
  2. Archives départementales de l’Aisne, Allemant, vue 4/6, acte no 4 du 11 février 1879 : mariage entre Charles Louis Suisse, architecte diocésain né à Paris et Henriette Jeanne Claude Cornélie Marsuzi de Aguirre, née à Bruxelles le 12 avril 1857, fille de Marc Camille Marsuzi de Aguirre et de Henriette Mulgrave Maling, décédés en Belgique.
  3. http://academie-architecture.fr/wp-content/uploads/2019/04/AcademieAnnuaire2avril2019.pdf
  4. http://www2.culture.gouv.fr/public/mistral/leonore_fr?ACTION=RETROUVER&FIELD_1=Cnoms&VALUE_1=suisse&FIELD_2=PRENOMS&VALUE_2=&FIELD_3=DATE%2dNSS&VALUE_3=&FIELD_4=LIEU%2dNSS&VALUE_4=&FIELD_5=Nom%20de%20jeune%20fille&VALUE_5=&FIELD_6=SEXE&VALUE_6=%20&FIELD_7=COTE&VALUE_7=&NUMBER=5&GRP=0&REQ=%28%28suisse%29%20%3aNOM%2cNOM2%2cNOM%2dJF%2cNOM%2dMARI%2cSURNOM%2cNOTES%20%29&USRNAME=nobody&USRPWD=4%24%2534P&SPEC=9&SYN=1&IMLY=&MAX1=1&MAX2=1&MAX3=100&DOM=All
  5. Archives départementales de Côte d'Or, registre Chenôve 1898-1907, vue 273/313, acte no 33 : décès le 9 août 1906 de Charles Louis Suisse, architecte diocésain et architecte en chef des Monuments historiques.
  6. a b et c Fiche sur le site des musées de Midi-Pyrénées
  7. a b c d e f et g Dossier de Légion d'honneur
  8. a et b Répertoire des architectes diocésains, École des chartes.
  9. a et b Biographie de Charles Suisse.
  10. https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/merimee/IA21001738

Liens externes[modifier | modifier le code]