Louis-Jules André

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Jules André (homme politique).
Louis-Jules André
Présentation
Naissance
Paris
Décès
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Activité(s) Architecte en chef du Muséum national d'histoire naturelle
Chef d'atelier à l'École des beaux-arts de Paris
Formation École nationale supérieure des beaux-arts, ateliers Huyot et Lebas
Ses élèves Julien Guadet, Victor Laloux, Henri Deglane, Emmanuel Pontremoli, Paul Bigot, Albert Guilbert
Œuvre
Réalisations Grande galerie de l'évolution du Muséum national d'histoire naturelle
Distinctions Grand prix de Rome de 1847
Membre de l'Académie des beaux-arts en 1884

Louis-Jules André, ou Jules André, est un architecte français, né à Paris le et mort dans la même ville le , professeur d'architecture, prix de Rome et membre de l'Institut.

Son fils, Pierre-François-Paul André (1860-1930) est lui aussi architecte, a été son élève et grand prix de Rome en 1885.

Biographie[modifier | modifier le code]

Entré à l'École des beaux-arts de Paris, il est élève au sein des ateliers de Jean-Nicolas Huyot et d'Hippolyte Le Bas. Cinq fois logiste, il obtient le 2e grand prix en 1843 et enfin le premier grand prix de Rome en 1847 pour un projet de Palais pour la Chambre des députés. Pensionnaire à la villa Médicis à Rome de 1848 à 1852, il séjourne en Italie mais aussi en Sicile et en Grèce. Son envoi de dernière année comprend notamment un projet de restauration du temple de Thésée à Athènes.

Rentré en France, il est nommé chargé de travaux auprès des architectes Charles Rohault de Fleury pour le Muséum national d'histoire naturelle et Henri Labrouste pour la Bibliothèque impériale. Ce dernier lui laisse la direction en 1856 de l'atelier libre des beaux-arts qu'il avait fondé en 1831. La même année, recommandé par Eugène Viollet-le-Duc, il est nommé architecte diocésain d'Ajaccio. Il y réalise une chapelle pour le grand séminaire de la ville et conçoit un projet de cathédrale. Il est par la suite nommé architecte en chef du Muséum et y réalise son bâtiment le plus célèbre, la galerie de zoologie.

Nommé professeur de l'atelier officiel de l'École des beaux-arts jusqu'alors dirigé par Alexis Paccard, il dirige cet atelier jusqu'à sa mort où cinq cents élèves sont inscrits pendant cette période, dont huit grands prix de Rome et six futurs professeurs de l'École des beaux-arts. Une association d'anciens élèves est même fondée en 1883 regroupant cent quarante membres. Parmi ses élèves les plus célèbres, on peut citer : Julien Guadet, à l'atelier libre, et à l'atelier officiel Victor Laloux qui lui succède en 1890, Henri Deglane, Emmanuel Pontremoli, Guillaume Tronchet, Louis Bonnier, Eugène Jost, Paul Bigot, Albert Tissandier, Albert Guilbert.

En 1880, il est nommé inspecteur général des Bâtiments civils et, en 1884, élu membre de l'Académie des beaux-arts, au fauteuil no 2, succédant à Jean-Baptiste Lesueur.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Galerie de zoologie du Muséum national d'histoire naturelle à Paris.

Élèves[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Monument aux morts français à Rome dans le parc Pamphili », sur Papetiers,Filigranes et Moulins à papier (consulté le 5 décembre 2009)
  2. « Rénovation des serres du Jardin des Plantes de Paris », sur Jardin Botanique de Lyon (consulté le 5 décembre 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • David de Pénanrun, Roux et Delaire, Les architectes élèves de l'école des beaux-arts (1793-1907), Librairie de la construction moderne, 2e éd., 1907, p. 122, 124, 160

Liens externes[modifier | modifier le code]