Charles Chesnais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chesnais.
Charles Chesnais en 1940

Charles Chesnais ( à Sainte-Marie (35) - ) est un capitaine aviateur, as français de l'Armée de l'air pendant la Seconde Guerre mondiale, il appartenait au groupe de chasse GC 2/9.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le lieutenant Chesnais

Né le à Sainte-Marie (35), il devient ingénieur à l'ICAM (promotion 1935) et rejoint l'École d’Étampes puis le Bataillon de l’Air 1939. Affecté au GC 2/9 à Oran le , puis déplacé à Marignan le , à Chateauroux le , à Buc le , il est replié à Toulouse le et déplacé à Clermont-Ferrand, le . Détaché à l’École Supérieure d’Électricité le , il lutte contre l’occupant dans les maquis bretons et rejoint la Subdivision Aérienne de Rennes le comme Commandant du 4e Bureau. Il prend le Commandement du détachement de St Jacques de la Lande (Aérodrome de Rennes) avant d'être affecté à Meknès le , Alger puis Meknès à nouveau le 30 mars 1945. Promu Capitaine en mars 1945, il devient commandant du 2e G.A.O.A. de Saïgon (Indochine). « Mort pour la France » le à Saïgon à 31 ans, Charles Chesnais, Lieutenant en 1939, était le compagnon d’arme de Louis Delfino (7 victoires + 2 probables en 1940), alors Capitaine dans le Groupe de Combat de l’Air 2/9 dit « Morietur » ou « Les pouces en bas » (cf. http://www.cieldegloire.com/004_delfino.php) Fidèle en amitié, Delfino, alors dernier Commandant du Normandie-Niemen, est devenu en 1945 le parrain du fils de Charles Chesnais. Devenu Général, Inspecteur Général de l’Armée de l’Air, il restera en contact avec la famille Chesnais jusqu’à son décès d’une crise cardiaque le à 56 ans.

Décorations[modifier | modifier le code]

  • Chevalier de la Légion d'honneur
  • Croix de guerre avec palmes 1939-1945
  • Croix de Guerre T.O.E.
  • 2 Citations à l’Ordre de l’Armée
  • 2 Citations à l’Ordre de l’Aviation de Chasse
  • Cité avec le Titre d’As de 1939-1940 pour 7 victoires certaines (voir « Les Ailes de 1940 .Pilotes de Chasses dans la bataille », Annexe 4 de Patrick de Gmeline, Presses de la Cité.)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]