Charles Auguste Henri Roques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Roques.
Officier général francais 2 etoiles.svg Charles Auguste Henri Roques
Naissance
Pau, France
Décès (à 56 ans)
Bar-le-Duc, France
Mort au combat
Origine Drapeau de France Français
Allégeance Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Général de brigade
Années de service 1876-1914
Commandement 10e division d'infanterie
Conflits Première Guerre mondiale
Faits d'armes Première bataille de la Marne
Distinctions Officier de la Légion d'honneur Officier de la Légion d'honneur
Croix de guerre 1914-1918, palme de bronze Croix de guerre 1914-1918, palme de bronze

Charles Auguste Henri Roques, né le à Pau et décédé le (à 56 ans) à Bar-le-Duc, était un général de brigade français. C'est l'un des 42 généraux français morts au combat durant la Première Guerre mondiale.

Carrière[modifier | modifier le code]

Son père Hilaire était inspecteur des travaux au château impérial de Pau, sa mère était Adèle Rose. Engagé volontaire, il entre à l'école spéciale militaire le 26 octobre 1876 (Promotion de Plewna). Il obtint son brevet d'état-major en 1887 après être entré à l'École supérieure de guerre en 1885. Il était aux campagnes d'Afrique de juillet 1881 à décembre 1882, puis de janvier 1891 à octobre 1894 a participé à la répression de l'insurrection du sud coranisais.

Annonce de sa mort[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le , le général Roques écrit à sa femme qu’il est nommé général de division à titre temporaire de la 10e division d'infanterie, suite à la brillante conduite de la 24e brigade d'infanterie (brigade faisant partie de la 12e division d'infanterie et composée du 106e et 132e régiment d'infanterie) basée à Reims.

Le général Roques est très gravement blessé lors de la première bataille de la Marne et meurt à l’hôpital de Bar-le-Duc le . La dépêche officielle annonçant sa mort arriva le 7 septembre à 2 h du matin à Saint-Avertin (Indre-et-Loire) et fut remise à Mme Jeanson pendant la messe de 7:30. Mme Jeanson dut emmener Mme Roques au presbytère pour la prévenir doucement.[réf. nécessaire]

La fille du général, Lucette, fut prévenue en rentrant à la Camusière où elle et sa mère vivaient chez Mme Jeanson.[réf. nécessaire]

Postérité[modifier | modifier le code]

En 1919, la 67. Infanteriekaserne de Metz est rebaptisé en l'honneur du général Roques.

Son nom est inscrit au monument des Généraux morts au Champ d'Honneur 1914-1918 de l'église Saint-Louis à l'Hôtel des Invalides de Paris[1].

Décorations[modifier | modifier le code]

Officier de la Légion d'honneur Officier de la Légion d'honneur (décret du 11 juillet 1914). Croix de guerre 1914-1918, palme de bronze Croix de guerre 1914-1918, palme de bronze.

Ordre du Nichan Iftikhar Officier ribbon (Tunisia).svg Officier de l'ordre du Nichan Iftikhar

Médaille coloniale avec agrafe Algérie.

Références[modifier | modifier le code]