Chapelle Sainte-Agnès de Saint-Paulet-de-Caisson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chapelle Sainte-Agnès
de Saint-Paulet-de-Caisson
Image illustrative de l’article Chapelle Sainte-Agnès de Saint-Paulet-de-Caisson
Présentation
Type Chapelle
Début de la construction XIIe siècle
Style dominant Art roman languedocien
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1974)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gard
Ville Saint-Paulet-de-Caisson
Coordonnées 44° 16′ 07″ nord, 4° 35′ 22″ est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Chapelle Sainte-Agnès de Saint-Paulet-de-Caisson
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
(Voir situation sur carte : région Occitanie)
Chapelle Sainte-Agnès de Saint-Paulet-de-Caisson
Géolocalisation sur la carte : Gard
(Voir situation sur carte : Gard)
Chapelle Sainte-Agnès de Saint-Paulet-de-Caisson

La chapelle Sainte-Agnès est une chapelle romane située à Saint-Paulet-de-Caisson dans le département français du Gard en région Occitanie.

Localisation[modifier | modifier le code]

La chapelle se dresse, isolée au milieu des vignes et des oliviers, à 1 km au nord-ouest du village de Saint-Paulet-de-Caisson.

Historique[modifier | modifier le code]

La chapelle Sainte-Agnès fut construite en style roman au XIIe siècle[1], probablement sur un lieu de culte préchrétien[2].

Saint-Paulet-de-Caisson est mentionné sous les noms de Sanctus-Paulus de Caysson en 1209, Sanctus-Paulus de Cayssono en 1384 et Locus Sancti-Pauleti de Cayssano en 1461[3].

Le prieuré est mentionné en 1470 sous le nom de Prioratus Sancti-Pauleti[3].

Statut patrimonial[modifier | modifier le code]

Propriété de la commune, la chapelle fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis le [1].

Elle a été restaurée de 1976 à 1984 par une association de sauvegarde[2].

Le chevet pentagonal.

Architecture[modifier | modifier le code]

La chapelle est constituée d'un édifice rectangulaire primitif, auquel un chevet pentagonal a été ajouté au XIIe siècle[4].

Ce chevet pentagonal, édifié en pierre de taille assemblée en petit appareil et recouvert de tuiles, est percé de trois fenêtres absidiales.

Il est dominé par la silhouette d'un clocheton carré à quatre baies campanaires, de style tardif, surmonté d'une flèche.

La façade occidentale, très dépouillée, est percée d'une porte cintrée, surmontée d'une baie cintrée à simple ébrasement.

Les façades septentrionale et méridionale présentent chacune une petite porte cintrée murée.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Notice no PA00103227, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a et b Panneau apposé sur la façade de la chapelle
  3. a et b Eugène Germer-Durand, Dictionnaire topographique du département du Gard, Imprimerie impériale, Paris, 1868, p. 222.
  4. Site de la ville de Saint-Paulet-de-Caisson

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Goury, 30 ans d'archéologie sur le canton de Pont-Saint-Esprit, Pont-Saint-Esprit, Laboratoire d'archéologie du canton de Pont-Saint-Esprit, , 75 p. (ISBN 978-2-7466-7104-1), de 62 à 67.