Chantier Glehen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le chantier naval Glehen Pierre et Fils a été créé en 1911 au Guilvinec, dans le département du Finistère.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le site a assuré la construction jusqu'en 1974 de petits chalutiers et navires en bois, principalement destinés à la pêche, avec un hangar sur l'arrière port du Guilvinec, appelé cimetière à bateau. À partir de cette date, la société se diversifie dans la construction de bateaux métalliques, notamment en acier ou aluminium. En 1985, le rachat du site des anciens "Chantiers de Cornouailles" - Arcor (entité Dubigeon) à Douarnenez a permis un développement et une diversification de la production :

Le site de Douarnenez est ainsi devenu le principal centre de production de l'entreprise avec, en 2001, la naissance d'une activité fluviale (pousseurs, barges, etc.) et le développement d'une fabrication d'équipements lourds pour ports à sec.

Le Guilvinec, site historique de la société, assure quant à lui grâce à des locaux situés sur le quai du port de pêche, les réparations navales et demeure le siège social de la société. L'activité de construction reste variable selon les années et fonction des commandes. Ainsi, cinq à six bateaux sont produits annuellement, avec des approvisionnements portant sur 500 tonnes de tôles et profils d'acier divers, 150 tonnes de tôles d'aluminium, 40 km de câble tous diamètre, et d'une douzaine de moteurs de puissances variables entre 500 et 1000 chevaux.

La « Compagnie Ligérienne de Transport » et sa filiale Finist'mer se révèlent être un client important pour la réalisation de bateaux à passagers tels que des Navibus: le Chantenay et Ile de Nantes navigant sur l'Erdre et la Loire à Nantes, Ile d'Arz à Vannes et de pousseurs fluviaux.

La Société Fouras-Aix gérée par le Conseil Départemental de La Charente Maritime, a confiée au site de Douarnenez la construction du nouveau transbordeur Ile d'Aix II, mis en service en Février 2011, en remplacement de Ile d'Aix I, reliant l'île au continent toute l'année. Ce chantier fut choisi suite à la disparition des Chantiers du Ponant de La Rochelle-Pallice ayant succédé aux ACRP en 1987.


Navires pour la marine nationale française[modifier | modifier le code]

En 2015, le chantier a récupéré deux contrats : un engin remonte-filets, le Couanne et un navire d’entraînement à l'hélitreuillage[1], le Jules.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]