Château du Barrioz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château du Barrioz
Image illustrative de l'article Château du Barrioz
Type maison forte
Début construction Avant 1379
Propriétaire initial Pierre de Monthouz
Destination initiale Résidence seigneuriale
Destination actuelle Personne privée
Coordonnées 45° 56′ 44″ nord, 6° 08′ 11″ est[1]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces du Duché de Savoie Genevois
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Commune Argonay

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

(Voir situation sur carte : Haute-Savoie)
Château du Barrioz

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château du Barrioz

Le château du Barrioz est une ancienne maison forte, dont l'origine remonte vraisemblablement au XIVe siècle, qui se dresse sur la commune d'Argonay dans le département de la Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Situation[modifier | modifier le code]

Le château du Barrioz est situé dans le département français de la Haute-Savoie sur la commune d'Argonay, à l'ouest du chef-lieu, isolé au milieu des prairies.

Non loin du château actuel, dans un grand bois de sapin, on trouve les vestiges d'un château du même nom. La tradition prétend que celui-ci aurait été détruit par un incendie il y a plusieurs siècles.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pierre de Monthouz, issu de la branche cadette des Monthouz[Note 1], construit avant 1379[2] le château du Barrioz.

Le duc de Savoie Victor-Amédée II, le [2], élève les Monthouz du Barrioz au rang de comtes du Barrioz, d'Argonay et de Saint-Martin. Ils s'éteindront en 1869[2]. À cette date la dernière héritière lègue le château à son neveu, Emmanuel Flocard de Mépieu.

À la mort de ce dernier, survenu en 1886[2], le Barrioz passe par héritage à la comtesse d'Anières de Sales, sa nièce. Il est au XXe siècle[2] la possession de la famille de Billy.

Description[modifier | modifier le code]

Le château du Barrioz se présente de nos jours sous la forme d'une massive construction carrée, couvert d'un grand toit à quatre pans ; exemple type de la maison forte savoyarde. Subsistant du mur d'enceinte, deux tours rondes encadrent le porche qui permet d'accéder à la cour, bordée d'un côté par la maison forte et de l'autre par le bâtiment de ferme.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Christian Regat - François Aubert 1999] Christian Regat et François Aubert, Châteaux de Haute-Savoie : Chablais, Faucigny, Genevois, Éditions Cabédita, , 193 p. (ISBN 978-2-8829-5117-5), p. 28.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées trouvées sur Géoportail.
  2. a, b, c, d et e Christian Regat - François Aubert 1999, p. 28.