Château des Roches (Bièvres)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Château des Roches.

Château des Roches
Image illustrative de l’article Château des Roches (Bièvres)
La façade du château
Nom local Maison littéraire de Victor Hugo
Période ou style Néoclassique
Type Château
Architecte ?
Début construction ?
Fin construction ?
Propriétaire initial Bertin l'Aîné
Destination initiale Habitation
Propriétaire actuel Sōka Gakkai
Destination actuelle Siège social
Coordonnées 48° 45′ 25″ nord, 2° 12′ 02″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Hurepoix
Région Île-de-France
Département Essonne
Commune Bièvres

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château des Roches

Le château des Roches est un château français situé dans la commune de Bièvres, dans l'ancienne province de Hurepoix, aujourd'hui le département de l'Essonne et la région Île-de-France, à quinze kilomètres au sud-ouest de Paris.

Situation[modifier | modifier le code]

Localisation du château des Roches dans l'Essonne.
Château des Roches
Voir l’image vierge
Localisation du château des Roches dans l'Essonne.

Le château des Roches est situé dans le hameau de Vauboyen dépendant de la commune de Bièvres, au numéro 45 bis de la rue de Vauboyen, à l'extrême nord-ouest du département de l'Essonne, à quelques centaines de mètres de la frontière avec les Yvelines à Jouy-en-Josas. Il est desservi par la gare de Vauboyen sur la ligne C du RER d'Île-de-France.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château des Roches a été construit aux XVIIIe et XIXe siècles. Les ailes nord et est ont été édifiées vers 1740, en même temps que les communs. L'aile ouest a été adjointe au début du XIXe siècle.

En 1804, le journaliste Louis-François Bertin, fondateur et directeur du Journal des débats acquiert la propriété et organise de 1815 à son décès, en 1841, un salon littéraire où il convie des artistes dont Victor Hugo et sa maîtresse Juliette Drouet, Charles Gounod, Hector Berlioz, Jean-Auguste-Dominique Ingres, Franz Liszt et François-René de Chateaubriand qui réside non loin, à la Vallée-aux-Loups.

En 1966, le site fut inscrit au titre des monuments historiques[1]

En 1989, la propriété a été acquise pour quarante-neuf millions de francs[réf. nécessaire] par la Sōka Gakkai qui la renomma en « Maison littéraire de Victor Hugo » pour l'ouvrir au public.

Architecture[modifier | modifier le code]

Le château se compose d'un corps principal en meulière et calcaire enduit, à trois étages élevés sur un sous-sol en forme de U. L'aile nord est percée au sud par deux baies vitrées et une fenêtre ouvrant sur une terrasse, surmontée par un étage mansardé sous un toit d'ardoise et de zinc, l'aile ouest, plus étroite présente trois niveaux, le dernier mansardé et surmonté à l'extrémité sud par une tour carrée rehaussée d'une girouette, au niveau du second niveau, une terrasse entourée d'un balustre est installée au-dessus de l'avancée du rez-de-chaussée. L'aile ouest, la dernière ajoutée est percée de six fenêtres sur trois niveaux à l'ouest et à l'est et une fenêtre à l'extrémité sud, la façade est surmontée d'un fronton triangulaire brisé[2]. Le hall d'entrée est éclairé par une verrière et surmonté d'une mezzanine accessible par le double escalier[3], plusieurs salons et une bibliothèque restaurés dans le style romantique.

Le parc du château est décoré de dentelles à proximité de l'entrée, de fabriques de jardin et de deux lacs artificiels obtenus par dérivation de la rivière la Bièvre qui coule au sud du parc. Il a fait l'étude d'un recensement au titre des jardins remarquables[4].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]