Château de Villiers (Draveil)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Château de Villiers et Villiers.

Château de Villiers
Image illustrative de l’article Château de Villiers (Draveil)
La façade Est du château.
Période ou style Néoclassique
Type Palais
Architecte ?
Début construction 1782
Fin construction ?
Propriétaire initial comte de Bombelles
Destination initiale Habitation
Propriétaire actuel Municipalité de Draveil
Destination actuelle Médiathèque
Protection  Inscrit MH (1949)
Coordonnées 48° 40′ 57″ nord, 2° 24′ 19″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Hurepoix
Région Île-de-France
Département Essonne
Commune Draveil

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Villiers

Le château de Villiers est un palais français situé dans la commune française de Draveil, dans l'ancienne province de Brie française, aujourd'hui le département de l'Essonne et la région Île-de-France, à vingt kilomètres au sud-est de Paris.

Situation[modifier | modifier le code]

Localisation du château de Villiers dans l'Essonne.
Château de Villiers
Voir l’image vierge
Localisation du château de Villiers dans l'Essonne.

Le château de Villiers est situé sur la rive droite de la Seine à proximité de la forêt de Sénart dans le centre-ville de Draveil à l'intersection entre l'avenue de Villiers et l'allée des Tilleuls, correspondant à l'ancienne allée d'honneur du château. Il est entouré d’un parc arboré de six hectares en partie construit avec la résidence du Domaine de Villiers.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1782, le comte de Bombelles fit reconstruire une « maison de campagne » détruite à la suite d'un incendie qui devint un château de style Louis XVI. Durant le Premier Empire, le château fut la propriété du préfet de l'Yonne Charles-Guillaume Gamot. En 1837, la famille Pecoul originaire de la Martinique où elle possède des exploitations de canne à sucre acquit le domaine. En 1954, la famille d'Origny céda le château à la Caisse des dépôts et consignations qui elle-même le transféra à la municipalité de Draveil en 1987. En 1991, le château fut transformé en médiathèque municipale[1],[2]. Le , la façade, les toitures, les pavillons d'entrée furent inscrits aux monuments historiques[3]. Durant les années 1960, la société centrale de la Caisse des dépôts et consignations lotit les trente-neuf hectares du parc pour construire quatre-cent-quarante logements[4].

Le château de Villiers a abrité une exposition sur les météorites les 17, 18, 24 et 25 novembre 2012. De nombreux spécimens de météorites furent exposés (chondrites, achondrites) en provenance du monde entier y compris la fameuse météorite de Draveil dont l'échantillon de 205,9 g a été retrouvée sur le toit d'une habitation de la commune et dont la chute remonterait à la nuit du 12 au 13 juillet 2011. Quelques jours plus tard un autre fragment de météorite de 87 g sera retrouvé de nouveau à Draveil. Des documents sur l'astronomie étaient également disponibles à l'exposition. Parallèlement il y avait une autre exposition sur les minéraux et les fossiles[5].

Architecture[modifier | modifier le code]

Le château est constitué de deux pavillons d'entrée encadrant une grille monumentale donnant sur une cour d'honneur. La façade Est est droite et dispose d'un rez-de-chaussée et de deux étages dont un mansardé, percée de neuf baies vitrées et neuf fenêtres, et de deux lucarnes en toiture. La partie centrale est surmontée d'un fronton triangulaire décoré d'une rosace. Deux avancées de plain-pied encadrent la cour. La façade Ouest suit la même architecture mais le fronton est décoré d'une allégorie dédiée à Cérès[6]. Derrière l'aile gauche du château se trouvent une cour entourée par les communs, l'orangerie et un pigeonnier.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]