Château de Scopont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de Scopont
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1992)
Logo monument historique Classé MH (1995, pavillon)
Coordonnées 43° 35′ 05″ nord, 1° 48′ 19″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Tarn
Commune Maurens-Scopont
Géolocalisation sur la carte : Tarn
(Voir situation sur carte : Tarn)
Château de Scopont
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Scopont

Le château de Scopont est un château situé dans la commune Maurens-Scopont dans le département du Tarn, en France et inscrit aux monuments historiques depuis le [1].

Historique[modifier | modifier le code]

Le site de Scopont est un lieu tragique de la croisade des Albigeois. Le château mêle çà et là des pierres de réemploi issues d'une ancienne abbaye détruite lors du passage de l'armée de Simon IV de Montfort et un charnier a récemment été découvert avec de squelettes portant l'anneau de cuivre des parfaits, religieux cathares[2].

L'existence d'un château sur le site n'est à nouveau mentionnée qu'en 1423. Guillaume de Joyeuse, lieutenant général en Languedoc, est chargé de lutter contre les Protestants pendant les guerres de religion. En 1575, il prend le château d'« Escopont » et fait honneur à sa promesse en laissant la vie sauve à la garnison[2].

Au XVIIIe siècle, le château est profondément remanié par ses propriétaires qu'une fausse mais tenace rumeur dit être Étienne-François de Choiseul. Plusieurs fois vendu à des propriétaires qui en prennent peu soin, le château est racheté presque à l'état de ruines pour être restauré[2].

Description[modifier | modifier le code]

Le château est rectangulaire. Au nord, une vaste terrasse inclut les douves alors que la façade sud est tournée vers la vallée, encadrée de deux petites tours rondes à toit en ardoise pointu. Quelques meurtrières rappellent le passé militaire de l'édifice[2].

À l'intérieur, de passé est présent dans les caves du XVIe siècle[2]. Dans les étages, un escalier, des décors de stuc et des cheminées témoignent du confort apporté au fil des rénovations[1].

Dans le parc, un pavillon néo-gothique a été construit au XIXe siècle avec des pierres de réemploi, en particulier des éléments venant du couvent des Carmes et du couvent des Jacobins de Toulouse et des pierres tombales locales[2]. Il est classé depuis le [1].

Sources[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Château de Scopont », notice no PA00095603, base Mérimée, ministère français de la Culture (consulté le 30 octobre 2015)
  2. a b c d e et f Philippe Cros, Châteaux manoirs et logis : Le Tarn, Chauray, Éditions patrimoines médias, , 319 p. (ISBN 2-910137-43-0), p. 180

Articles connexes[modifier | modifier le code]