Château de Saint-Point

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Saint-Point
Image illustrative de l'article Château de Saint-Point
Protection Logo monument historique Classé MH (1972, 1989)
 Inscrit MH (1989)
Coordonnées 46° 20′ 37″ N 4° 36′ 55″ E / 46.343611, 4.61527846° 20′ 37″ Nord 4° 36′ 55″ Est / 46.343611, 4.615278[1]
Pays Drapeau de la France France
Département Saône-et-Loire
Commune Saint-Point

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Saint-Point

Le château de Saint-Point, aussi appelé Château de Lamartine, est situé sur la commune de Saint-Point en Saône-et-Loire, à flanc de pente, à proximité de l'église. Son propriétaire le plus illustre fut le poète Alphonse de Lamartine.

Il fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis (Cabinet de travail et salon)[2]. Cette protection est complétée par un classement le (Façades et toitures, salle à manger, grand salon) et par une inscription (bâtiments annexes) à cette même date.

Description[modifier | modifier le code]

Château de Saint-Point.

La construction se compose d'un corps de logis central de plan rectangulaire entre deux gros pavillons carrés en légère avancée sur sa façade ouest. Les fenêtres de la façade est ont été pourvues au XIXe siècle de balconnets à appui-corps en fer forgé, aménagés en avant de leurs allèges.

À la même époque, une porte passante, surmontée d'un fronton cintré et précédée d'un escalier, a été percée entre le rez-de-chaussée et le premier étage de la façade ouest.

La façade orientale est précédée d'une vaste cour rectangulaire entourée de communs et fermée par une grille et une porte cochère sans couronnement, donnant sur la route.

Le parc est séparé par un mur du cimetière communal où se trouve le caveau familial dans lequel repose Alphonse de Lamartine.

Le château est une propriété privée. La visite est autorisée.

Historique[modifier | modifier le code]

Alphonse de Lamartine peint par De Caisne.
  • Fin du XIe siècle : il y a dès cette époque des seigneurs de Saint-Point, mais on ignore la date de construction du château. Selon certains écrits des archives de l'Abbaye de Cluny, il aurait été un des châteaux forts qui protégeait l'Abbaye de ses ennemis. Une légende raconte d'ailleurs qu'un tunnel relierai les deux édifices.
  • 1629 : Claire de Saint-Point, épouse d'Antoine de La Tour Saint-Vidal, institue pour héritier son petit-fils Claude de Rochefort d'Ailly dont la famille porte de gueules, à la bande ondée d’argent, accompagnée de six merlettes du même en orle, couronne de comte, tenants : deux anges en soutane bleue de diacre.
  • 1668 : Jean Baptiste de Rochefort d'Ailly, fils du précédent et d'Anne de Lucinge, devient comte de Saint-Point.
  • 1734 : décès de Jean Amédée de Rochefort d'Ailly, comte de Saint-Point, fils du précédent et de Catherine Brulart de Sillery.
  • 1762 : Anne-Claudine de Rochefort d'Ailly, fille de Claude-Gabriel-Amédée de Rochefort d'Ailly, épouse Charles-Louis Testu de Balincourt, maréchal de camp.
  • 1776 : le précédent vend le château à Esprit-François-Henri de Castellane, marquis de Castellane, qui devient marquis de Saint-Point.
  • 1789 : des pillages laissent le château en mauvais état, laissé à l'abandon.
  • 1802 : Esprit-Boniface-Henri de Castellane, vicomte de Castellane, fils puîné du précédent et héritier de Saint-Point, endetté, cède le bien à Pierre de Lamartine, ancien capitaine de cavalerie au régiment du Dauphin et chevalier de l'ordre de Saint-Louis.
  • 1820 : le poète Alphonse de Lamartine reçoit le domaine de son père lors de son mariage avec Marianne Birch ; le jeune ménage fait restaurer le château.
  • De 1852 à 1855 : séduit par le style gothique anglais, Lamartine complète la construction par un donjon, une galerie, des créneaux, aménagements qui contribuent à le défigurer. Le tout est ceinturé par un grand jardin à l'anglaise.
  • 1869 : à la mort du poète, la propriété passe à sa nièce, Valentine de Cessiat.
  • 1894 : l'ensemble est racheté par l'un des cohéritiers, Pierre-Jean-Charles de Montherot.
  • Époque moderne : propriété du comte de Noblet d'Anglure, petit-fils du précédent.
  • 2006 : Rachat du château par Mr Mignot, devenu à la suite Maire de la commune. Il en assure l'entretien, la préservation de l'ambiance d'époque et les visites.
Château de Saint-Point

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • F. Perraud, Les Environs de Mâcon, 1912

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :