Château de Mauléon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Mauléon
Image illustrative de l'article Château de Mauléon
Le château fort de Mauléon
Nom local Vieux château de Mauléon
Période ou style Médiéval
Type Château fort
Début construction XIe siècle
Propriétaire actuel Commune
Protection  Inscrit MH (1925)[1]
Coordonnées 43° 13′ 09″ nord, 0° 53′ 11″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Commune Mauléon-Licharre

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

(Voir situation sur carte : Pyrénées-Atlantiques)
Château de Mauléon

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Mauléon

Le château de Mauléon, dit le vieux château, se situe sur la commune de Mauléon-Licharre, dans le département français des Pyrénées-Atlantiques. Il est inscrit monument historique le [1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le vieux château de Mauléon a d'abord au XIe siècle, alors qu'est formée la vicomté de Soule, été une motte castrale érigée sur une butte, simplement composée d'une tour de bois, flanquée d'une basse-cour, le tout étant protégé par une palissade ceinturée d'un fossé. En 1261, le roi anglais qui a en Soule le titre de vicomte, décide de faire représenter son autorité, notamment militaire, au moyen d'un capitaine-châtelain, rémunéré par ses soins. Entre 1272 et 1287, Édouard Ier, soucieux de la qualité de ses places fortes, impose des réparations et un renforcement des fortifications du château, travaux poursuivis en 1319 et 1374 sur décision des capitaines-châtelains.

Après de vaines tentatives de reconquête sur l'Angleterre, tentatives parfois momentanément couronnées de succès (comme entre 1295 et 1307), le Comte Gaston IV de Foix-Béarn, favorable au roi de France, initie, en 1449, la reconquête de la Guyenne par la prise de Mauléon. À sa mort sur le champ de bataille, en 1472, le château, de même que l'ensemble de la Soule, est définitivement rattaché à la France. Il subit de nouveaux assauts en 1523 – mais de courte durée –, ceux du prince d'Orange et du seigneur de Luxe. Dans la seconde moitié du XVIe siècle, le château souffre des guerres de religion et il est d'ailleurs incendié à cette occasion.

En 1642, sur ordre de Louis XIII, le château fort est démoli. En 1648 une reconstruction partielle est organisée mais le château est finalement abandonné. Sous la Révolution française, il est employé comme prison, une fonction qu'il garde pendant des années. En 1831, le ministre de la guerre refuse sa restauration bien qu'il abrite une garnison et ce, jusqu'en 1870, date à laquelle la ville en devient propriétaire.

Le vieux château de Mauléon est un château fort inscrit monument historique par arrêté du 4 mai 1925 et l'ensemble du site est site archéologique[1].

Description[modifier | modifier le code]

Source[2] : Le château est bâti au sommet d'une colline dominant la ville devant la colline du Matalon (439 m). Il a la forme d'un pentagone orienté nord-est sud-ouest. Devant le château, deux espaces plats sont situés à chaque extrémité et hébergeaient probablement des habitations au Moyen Âge. Celui au sud-ouest est aujourd'hui envahi par la végétation. On accède au château sur le côté nord-est par une excroissance, un pont en pierre à 3 arches et autrefois un petit pont-levis. L'essentiel des bâtiments se trouve sur ce côté nord-est. Ils se composent de pièces de petite taille qui accueillaient une petite garnison.

Les murs sont rehaussés du fait de la construction du château sur une butte. Ils ne sont pas crénelés. Ils sont renforcés par trois tours d'angle. Ils sont percés de meurtrières pour l'artillerie, surtout du côté de la ville.

Dans la cour du château, on trouve :

  • L'entrée très étroite des oubliettes au pied des bâtiments.
  • Un puits profond de 29m pour atteindre la nappe phréatique.
  • Au sud-ouest, les ruines quasi-arasées du donjon médiéval abattu au XVIIIe siècle.

Le pont-levis a été démonté (notamment les chaînes de relevage) et remplacé par des planches.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Le Monde vivant d'Eugène Green a été tourné au château de Mauléon[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Notice no PA00084444, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Dépliant distribué lors de la visite du château
  3. Philippe Chappuis, « Eugène Green : Toutes les nuits et Le pont des arts (interview) », Objectif Cinéma,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]