Château de Caylus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de Caylus
Image illustrative de l’article Château de Caylus
Château de Caylus, début XXe siècle
Période ou style Médiéval
Type Château-fort
Début construction XVe siècle
Fin construction Remanié XIXe siècle
Propriétaire initial Famille de Bernon
Destination initiale Demeure seigneuriale
Siège d'une baronnie
Propriétaire actuel Propriété privé
Destination actuelle Résidence privé
Coordonnées 43° 29′ 22″ nord, 2° 34′ 00″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Drapeau du Languedoc Languedoc
Région Occitanie
Département Tarn
Commune Rouairoux
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Caylus
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
(Voir situation sur carte : région Occitanie)
Château de Caylus
Géolocalisation sur la carte : Tarn
(Voir situation sur carte : Tarn)
Château de Caylus

Le château de Caylus ou de Cailus, est un château-fort situé à Rouairoux, dans le Tarn, en région Occitanie (France). Bâti au cours du XVe siècle, cette belle demeure fortifiée fut le siège d'une baronnie puis d'un marquisat.

Historique[modifier | modifier le code]

Certainement élevé au XVe siècle, le château du Caylus représente le centre historique de l'actuel village de Rouairoux. Dès la construction du château, il semble que la famille de Bernon (ou de Vernon) en soit propriétaire, un certain Nicolas de Bernon étant cité seigneur de Caylus dans la première moitié du XVe siècle. Il achète par ailleurs l'Office Royale de forestier pour la cité d'Angles-du-Tarn, qu'il octroie à son fils, Jean de Bernon. Une première version veut que cette famille ait conservé le château de Caylus jusqu'au XVIIIe siècle[1]. Néanmoins, il apparait qu'elle est héritée en dot par Étienne de Caylus (ou Cailus), seigneur de Colombières-la-Gaillarde, le 12 novembre 1538, lors de son mariage avec Béatrix de Bernon. Tout d'abord simple seigneurie dépendant du comté de Castres, Caylus, qui comprend de nombreuses terres aux alentours jusqu'au village de Sauveterre et son château[2], est élevée au rang de baronnie par lettres patentes de janvier 1680, au profit de Jean de Caylus, arrière-petit-fils du précédent[3]. Cette baronnie devient ensuite un important marquisat, et le marquis Joseph-François de Caylus obtient le droit de renommer le village sous le nom de sa famille, en août 1749. Il faudra ensuite attendre 1802, pour que le village retrouve son nom de Rouairoux.

Au début du XIXe siècle, Pierre Antoine Louis Euremond Poumayrac de Masredon (1770-1851) acquiert l'édifice, avant de devenir maire du village[4]. Après ce court passage dans la famille Poumayrac de Masredon, la bâtisse est revendue, et passe entre différentes mains jusqu'à aujourd'hui.[5]

Architecture[modifier | modifier le code]

Le château de Caylus est une bel demeure se composant d'un grand corps de logis sur quatre étages orienté à l'Ouest, et flanqué d'une puissante tour carrée à l'angle Sud-Ouest. Celle-ci peut s'apparenter à un donjon. Une aile sur trois étages s'articule en équerre à partir de l'angle Nord-Est du corps de logis. Cette partie est agrémenté d'une tourelle d'angle circulaire, remaniée au XIXe siècle, avec par exemple de faux mâchicoulis décoratifs[6]. Afin d'offrir un confort général à l'ancien château-fort, de très nombreuses fenêtres à meneaux ont été percées à la Renaissance. Les toitures sont en ardoises, et le château présente une cour d'honneur comportant une petite fontaine[7].

Une carte postale du château de Caylus, début XXe siècle

Notes et références[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Château de Caylus à Rouairoux, situé face à la Montagne Noire », sur www.chateau-fort-manoir-chateau.eu (consulté le 6 mai 2020)
  2. « -:Extrait du plan terrier du marquisat de Caylus (Rouairoux) représentant le château de Sauveterre.: patrimoines.laregion.fr », sur patrimoines.laregion.fr (consulté le 6 mai 2020)
  3. Denis-François (1709-1781) Auteur du texte Gastelier de La Tour, Armorial des États de Languedoc. Par M. Gastelier de La Tour,..., (lire en ligne)
  4. « La famille Poumayrac », sur saint-pons-de-thomieres.pagesperso-orange.fr (consulté le 6 mai 2020)
  5. Roger Brunet, Trésor du terroir. Les noms de lieux de la France: Les noms de lieux de la France, CNRS Editions, (ISBN 978-2-271-09278-6, lire en ligne)
  6. Philippe Cros, Châteaux, manoirs et logis : le Tarn
  7. « Affichage info chateau : département, canton, commune, nom, type édifice, date, histoire, architecture, habitants, famille », sur jctruffet.com (consulté le 6 mai 2020)