Château d'Ambrus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château d'Ambrus
Type Château
Début construction 2e moitié du XIIIe siècle
Fin construction XVIIIe siècle
Propriétaire initial Coseigneurs
Destination initiale Château
Propriétaire actuel Privé
Protection  Inscrit MH (1988)
Coordonnées 44° 14′ 01″ nord, 0° 14′ 51″ est
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Agenais
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Commune Ambrus

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château d'Ambrus

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

(Voir situation sur carte : Aquitaine)
Château d'Ambrus

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

(Voir situation sur carte : Lot-et-Garonne)
Château d'Ambrus

Le château d'Ambrus est un château situé au lieu-dit Le Parc, au nord du village d'Ambrus en Lot-et-Garonne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château est cité dans l'hommage fait en 1259 par quatre co-seigneurs. Selon ce document, un tiers des terres appartenait à Bertrand de Xaintrailles, un autre tiers à Raymond Bertrand de Gelas, un sixième à Raymond Guillaume de Vidalhac et un autre sixième à une personne dont on ignore l’identité. Il en est de même dans l'hommage de 1279. Le 12 avril 1286, Sénébrun de Xaintrailles a reçu du roi d'Angleterre tous ses droits sur les châteaux de Xaintrailles, d'Ambrus et de Villeton[1]

Le château a appartenu aux familles de Pins ou Piis, de Feugas, de Pardaillan, de Ferron. Vital de Loupiac, Sénébrun de Xaintrailles, Guilhaume de Vidailhac, Raymond Bernard de Gélas puis Pothon de Xaintrailles, au XVe siècle, ont été seigneurs d'Ambrus

Au moment des hommages de 1259 et 1279 le château ne devait comprendre qu'une tour, ou donjon, de section 6 x 6,60 mètres de côté, et de trois étages, avec une petite enceinte de courtines[2]. La présence d'une archère en croix pattée ou à étrier à double visée horizontale, dans la partie supérieure de la tour montre que ces éléments ont été ajoutés postérieurement.

Un logis en L a été construit au nord de la tour avec une tour d'angle et une enceinte au XVe siècle. L'entrée, au nord-ouest, par un châtelet avec bretèche peut dater de la fin du XVIe siècle.

Au XVIIIe siècle, un logis avec des dépendances agricoles ont fermé la cour.

Le donjon est découronné à la Révolution.

Le château a été inscrit au titre des monuments historiques en 1988[3],[4].

Architecture[modifier | modifier le code]

Le château d’Ambrus est construit selon un plan rectangulaire. La cour intérieure est à peu près carrée. Une tour carrée ou donjon, se trouve au centre du corps de logis.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alexandre Ducourneau, La Guienne historique et monumentale, tome 1, 1re partie, p. 191, imprimerie P. Coudert, Bordeaux, 1842 (lire en ligne)
  2. Georges Tholin, Notes sur la féodalité en Agenais au milieu du XIIIe siècle, p. 52, Revue de l'Agenais, 1897, tome 24 (lire en ligne)
  3. « château », notice no PA00084065, base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. « Inventaire général : château d'Ambrus », notice no IA47001156, base Mérimée, ministère français de la Culture

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Burias, Le guide des châteaux de France : Lot-et-Garonne, p. 27, éditions Hermé, Paris, 1985 (ISBN 978-2-866650094)
  • Charles-Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et des fortifications du Moyen Âge en France, p. 30, Éditions Publitotal, Strasbourg, 1979
  • Jacques Gardelles, Les châteaux du Moyen Âge dans la France du sud-ouest : la Gascogne anglaise de 1216 à 1327, p. 84, Arts et Métiers Graphiques (collection Bibliothèque de la Société française d'archéologie, no 3), Paris, 1972

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]