Cette nuit ou jamais (film, 1957)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cette nuit ou jamais.
Cette nuit ou jamais
Titre original This Could Be the Night
Réalisation Robert Wise
Scénario Isobel Lennart d'après la nouvelle de Cordelia Baird Gross Protection for a Tough Racket
Acteurs principaux
Sociétés de production Loew's Inc.
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie dramatique
Film musical
Durée 104 min
Sortie 1957

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Cette nuit ou jamais (titre original : This Could Be the Night) est un film américain réalisé par Robert Wise, sorti en 1957.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À New York, Anne Leeds, charmante et distinguée institutrice célibataire, postule pour un emploi de secrétaire à mi-temps au Tonic Night Club. Rocco, le directeur, est séduit par la prestance d'une diplômée du très sérieux Smith College, mais craint qu'elle ne soit pas suffisamment « affranchie » pour côtoyer le monde de la nuit et ses truands reconvertis dans la gestion de cabarets. Devant son insistance, Rocco décide de la prendre à l'essai. Anne est cependant mal accueillie par Tony Armotti, un ex-voyou que Rocco a sorti du ruisseau et dont il a fait son adjoint. Tony fait un complexe d'infériorité face à l'éducation d'Anne et, sous le prétexte qu'elle est inadaptée pour la place, fait tout pour qu'elle parte. Mais Anne réussit à se faire accepter par les employés et les artistes et même par la clientèle interlope. Il lui faudra cependant beaucoup de doigté et de patience pour établir un vrai contact avec Tony qui n'a de cesse de vouloir la protéger d'un milieu qu'il juge préjudiciable pour elle. Jusqu'au soir où Anne, tombée sous le charme de ses allures de mauvais garçon, lui fait sa déclaration d'amour au grand désarroi de celui-ci dont la vie amoureuse n'est qu'une succession de conquêtes faciles.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

BO[modifier | modifier le code]

  • This Could be the Night, paroles de Sammy Cahn et musique de Nicholas Brodszky, interprété par Julie Wilson et Ray Anthony et son orchestre
  • I'm Gonna Live Till I Die, paroles et musique de Mann Curtis, Walter Kent et Al Hoffman, interprété par Julie Wilson et Ray Anthony et son orchestre
  • Trumpet Boogie, musique de Ray Anthony et George Williams, interprété par Ray Anthony et son orchestre
  • I Got It Bad and That Ain't Good, paroles de Paul Francis Webster et musique de Duke Ellington, interprété par Julie Wilson
  • Hustlin' Newsgal, musique de George Stoll, interprété par Neile Adams
  • Sadie Green (The Vamp of New Orleans), paroles et musique de Gilbert Wells et Johnny Dunn, interprété par Julie Wilson
  • Taking a Chance on Love, paroles de John La Touche/Ted Fetter et musique de Vernon Duke, interprété par Julie Wilson
  • I've Got You Under My Skin, musique de Cole Porter, interprété par Ray Anthony et son orchestre
  • Just You, Just Me, musique de Jesse Greer et Raymond Klages, interprété par Ray Anthony et son orchestre
  • Mambo Cambo, musique de Pete Rugolo, interprété par Ray Anthony et son orchestre
  • Blue Moon, musique de Richard Rodgers, interprété par Ray Anthony et son orchestre
  • Club Tonic Blues, musique de Marvin Wright, Jack Baker et Jackie Mills, interprété par Ray Anthony et son orchestre
  • Bunny Hop, musique de Leonard Auletti, interprété par Ray Anthony et son orchestre
  • Dream Dancing, musique de Donald J. Simpson, interprété par Ray Anthony et son orchestre

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]