Celso Amorim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un homme politique image illustrant brésilien
Cet article est une ébauche concernant un homme politique brésilien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Celso Amorim
Celso Amorim, le 10 octobre 2007
Celso Amorim, le
Fonctions
ministre de la Défense du Brésil
Gouvernement Dilma Rousseff
Prédécesseur Nelson Jobim
Successeur Jaques Wagner
Ministre des Affaires étrangères du Brésil
Président Luiz Inácio Lula da Silva
Prédécesseur Celso Lafer
Successeur Antonio Patriota
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Santos (Brésil)

Celso Luiz Nunes Amorim (né le à Santos au Brésil), est un homme politique brésilien. Ministre des Affaires étrangères du Brésil pendant le gouvernement du Président Lula entre 2003 et 2010. D'août 2011 à décembre 2014, il est le ministre de la Défense du Brésil sous la présidence de Dilma Rousseff après la démission de son prédécesseur Nelson Jobim[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Celso Amorim est né le à Santos au Brésil. Il est marié à Ana Maria Amorim dont il a eu quatre enfants ( le cinéaste austro-brésilien Vicente Amorim, Anita, João et le cinéaste Pedro Amorim).

Diplomate de carrière, Celso Amorim est le représentant permanent du Brésil auprès de l'ONU, du GATT et de la Conférence du désarmement à Genève de 1991 à 1993; Il devient ensuite représentant permanent du Brésil auprès de l'Organisation des Nations Unies au siège de New York de 1995 à 1999. Il est de nouveau représentant permanent du Brésil auprès de l'Organisation des Nations Unies et l'Organisation mondiale du commerce à Genève de 1999 à 2001. Il devient l'ambassadeur du Brésil à Londres au Royaume-Uni de 2001 à 2002.

Le , il devient Ministre des Affaires étrangères du Brésil sous le gouvernement de Luiz Inácio Lula da Silva. Il occupera ce poste pendant toute la législature de Luiz Inácio Lula da Silva.

Le 5 août 2011, Celso Amorim devient le nouveau ministre de la Défense brésilien en remplaçant Nelson Jobim après sa démission[2] sous le gouvernement de Dilma Rousseff. Nicolas Sarkosy puis François Hollande négocie avec lui la vente de 36 avions de combat Rafale destinés à l'armée de l'air brésilienne [3]. Cependant le 18 décembre 2013, il annonce que l'avionneur Gripen NG, du suédois SAAB remporte l'offre[4]. Il quitte ses fonctions le 1er janvier 2015.

Il est actuellement chef de la mission d’observation électorale de l’Organisation des Etats américains (OEA)[5] .

Il est Membre d'honneur de la Fondation Sergio Vieira de Mello.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 2011, Conversas Com Jovens Diplomatas (Em Portugues do Brasil). Éditions Benvira, (ISBN 978-8502135376)
  • 2013, Breves narrativas diplomáticas, Éditions Benvira
  • 2015, Teerã, Ramalá e Doha - Memórias da Política Externa Ativa e Altiva, Éditions Benvira

Références[modifier | modifier le code]

  1. RFI: Le nouveau ministre de la Défense brésilien sera-t-il toujours favorable au «Rafale» de Dassault? recupere 5 août 2011
  2. Démission de Nelson Jobim, ministre brésilien de la Défense
  3. « L'achat des Rafale par le Brésil : histoire d'un fiasco », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. « Le Rafale perd l'appel d'offres brésilien pour l'achat d'avions de combat », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. « Department of Electoral Cooperation and Observation », sur Organization of American States

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :