Catamaran de sport

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un catamaran de sport.

Un catamaran de sport est un voilier léger, utilisé pour l'enseignement de la voile, la navigation de loisir, et la compétition. Le catamaran de sport permet d'atteindre facilement des vitesses inconnues par les autres voiliers, à part désormais les grands voiliers de courses transocéaniques.

Principaux modèles et chantiers[modifier | modifier le code]

Modèles principaux[modifier | modifier le code]

  • Le Hobie Cat 16 : Le modèle de référence et le plus répandu, créé en 1970 et toujours commercialisé. Le développement des catamarans de sport est intimement lié à Hobie Cat. Il n'a aucune derive comme le Prindle (de) 16.
  • Le Prindle (de) 16 : semblable au Hobie Cat 16, il a été très populaire notamment grâce à son système anti-dérive composé de ses deux flotteurs asymétriques. Il a été créé en 1971 par Geoffrey Prindle et encore construit en 2010. C'est un catamaran de type sloop.
  • Le Patin à voile lancé en Espagne dans les années 1940, la plus ancienne série de catamarans légers.
  • Le Tornado a été le catamaran de sport retenu pour les épreuves olympiques jusqu'en 2008 à Pékin.
  • Le Dart 18 est un modèle plus simple qui a connu également un certain succès.
  • Formule 18 : Aujourd'hui, la série la plus dynamique en compétition est la Formule 18.[réf. nécessaire]

Chantiers[modifier | modifier le code]

Il existe des chantiers de tailles et de diffusion très hétéroclites. Leur production peut être importante ou très limitées, diffusées localement ou mondialement. Ci-dessous les principaux chantiers, avec leurs modèles les plus connus :

  • Hobie Cat (États-Unis, Oceanside, 1968 - France, Toulon, 1975) : Hobie 14 (1968), Hobie 16 (1970), Hobie Tiger (1995, ISAF), Hobie Wildcat (2009)
  • Nacra (États-Unis, 1975): Nacra 5.5, Nacra 5.8, Nacra 6.0, Nacra F18 Infusion
  • Boulogne Conception Marine (France, Gravelines, 1997) : Cirrus F18, Cirrus B1, Cirrus Evolution, Cirrus R
  • Mattia Sport (Italie): Mattia 18, SL16, Mattia Esse.
  • AHPC (Australie, Victoria, 1988) : Capricorn, Viper, C2
  • Swell Catamarans / Loday White (Royaume-Uni) : Shockwave (F18), Spitfire
  • Sirena Voile (France, Le Pouliguen) : SL15.5 (support fédéral FFV), SL16 (support officiel ISAF)
  • Ventilo (Suisse, Rolle) : Ventilo 18 HT
  • NewMarine Navistrat (France, Hennebont) : New Cat F1 (polyéthylène), New Cat 12, KL 10.5 (polyéthylene). (KL repris par Navistrat). Bateaux à destination des écoles de voile : Les modèles rotomoulés, très solides, sont réalisés dans du plastique thermoformé.
  • Alado (France, Étel, 1991) : Alado F18. Production artisanale, arrêtée.

Compétition[modifier | modifier le code]

Les catamarans régatent entre eux soit en inter-série, soit plus généralement entre bateaux de même type. Les bateaux qui répondent à une même jauge forment une classe telles que Formule 18, Classe A[1],[2], Classe 1.04 ou M1 et M2 en Suisse.

Les constructeurs peuvent également arriver à constituer une classe à l'aide d'un seul de leur modèle, comme pour le Hobie Cat 16.

Il existe en France une filière sportive jeune pour le catamaran de sport. Les supports sont adaptés à l'âge : Tyka pour les Minimes (12-14 ans), 15.5 pour les Cadets (15-17 ans), SL ou HC 16 pour les Juniors (18-20 ans). Près de 700 jeunes sont classés par la Fédération Française de Voile.[réf. nécessaire]

Gréement et rôles de l'équipage[modifier | modifier le code]

Le gréement d'un catamaran est composé d'une grande voile, la grand-voile, et le plus souvent d'une petite voile d'avant, le foc. Désormais un foc autovireur et un spinnaker asymétrique équipent la plupart des catamarans de régate.

Un catamaran de sport, selon sa conception, peut être manœuvré par 1 ou 2 équipiers (et plus rarement 3).

En régate, les rôles sont en général les suivants : barreur : barre et navigation ; équipier : écoute de grand voile (palan) et spi. L'équipage est facilement au trapèze dès que le vent monte. En navigation école, le barreur s'occupe également de la grand-voile, et l'équipier du foc (non autovireur).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]