Cassien de Tingis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de saint Marcel et de saint Cassien (à droite) de Tingis, dans l'église orthodoxe russe de Rabat.

Cassien de Tingis (en latin : Cassius), mort décapité le 3 décembre 298 à Tingis (aujourd'hui Tanger au Maroc), est un martyr chrétien considéré comme saint par l'Église catholique et l'Église orthodoxe.

Biographie[modifier | modifier le code]

La tradition fixe son martyre sous Dioclétien le 3 décembre 298, à la suite de celui de saint Marcel de Tingis. Il aurait été greffier de tribunal. Toutefois certains historiens remettent cette date en cause[1]. La mémoire de Saint Cassien est rappelée par le poète Prudence (mort en 348) dans son hymne Liber Peristephanon (De Coronis Martyrum) (Carmen IV, 45-48 Hymnus in honorem sanctorum decem et octo martyrum Cæsaraugustanorum) :

Ingeret Tingis sua Cassianum,
festa Massylum monumenta regum,
qui cinis gentes domitas cœgit
ad iuga Christi.

Fête[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Geoffrey de Sainte-Croix, Christian Persecution, Martyrdom, and Orthodoxy, Oxford University Press, 2006, p. 172.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Vincent J. O'Malley, Saints of Africa, Éd. Our Sunday Visitor Publishing, 2001, p. 164.

Voir aussi[modifier | modifier le code]