Camp de Bierre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bierre.

Camp de Bierre
Camp de Bierre
Détail des fortifications restaurées.
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Protection Logo des sites naturels français Site classé (1908)
Coordonnées 48° 50′ 03″ nord, 0° 03′ 08″ ouest
Altitude 166 m
Superficie 14 hectares

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Camp de Bierre
Camp de Bierre

Géolocalisation sur la carte : Normandie

(Voir situation sur carte : Normandie)
Camp de Bierre
Camp de Bierre

Géolocalisation sur la carte : Orne

(Voir situation sur carte : Orne)
Camp de Bierre
Camp de Bierre

Le camp de Bierre, appelé aussi camp de Bière, est un site archéologique situé sur la commune de Merri, dans l'Orne. Il a été occupé du Néolithique à la période gallo-romaine.

Protection[modifier | modifier le code]

C'est l'un des sites préhistoriques les plus importants de l'Ouest de la France. Cinq hectares sur huit appartiennent au département de l'Orne. Le site est classé à l'inventaire général du patrimoine culturel [1] et comme site naturel[2] par arrêté du 7 septembre 1908.

Occupation du site[modifier | modifier le code]

C'est un camp d'origine préhistorique, à trois enceintes (tri castrum). Il est constitué d'un complexe de bâtiments protégés par des fossés et une triple enceinte de terre et de pierre sèche. Situé sur un éperon rocheux et boisé dominant la plaine de Trun, il couvre une surface de 14 ha, délimitée au nord par la vallée de la Dives, et à l'ouest et à l'est par deux vallons. Dans sa partie la mieux conservée, l'enceinte principale mesure encore 32 m d'épaisseur à la base, sur une hauteur de 7 m.

La présence de silex et de tessons atteste de l'occupation du site au Néolithique ancien et moyen. C'est à cette époque qu'a lieu la construction du barrage médian. Au bronze final et au premier âge du fer, l'enceinte principale est construite à l'extrémité de l'[éperon. C'est durant la période celtique que le site connaît sa plus importante occupation, comme en attestent le grand nombre de tessons de céramique retrouvés. La présence de tuiles et de céramique commune témoignent d'une occupation à l'époque gallo-romaine.

Le dernier état de l'enceinte date du Moyen Âge : des tessons médiévaux ont été trouvés dans les couches superficielles de l'enceinte. Le terrain a été donné en 1239 à l'abbaye Sainte-Marguerite de Vignats.

Au XIXe siècle, le site est mis en culture et les enceintes deviennent des pierriers.

Fouilles de surface 2006 - 2007

Campagnes de fouilles[modifier | modifier le code]

Connu et mentionné depuis le XVIIIe siècle, les fouilles ont permis de préciser certaines dimensions. Des fouilles archéologiques importantes ont eu lieu en 1980, puis un chantier de restauration de l'enceinte s'est tenu en 2003. La restauration a porté principalement sur le dégagement des parements de l'enceinte. Depuis 2005, des sondages ont permis de documenter le rempart protohistorique et de préciser la stratigraphie générale du site. Des fouilles ont lieu régulièrement durant l'été.

Visite[modifier | modifier le code]

La visite est libre. Des visites commentées ont lieu chaque été.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Camp celtique de Bierre, par la direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement de Basse-Normandie, septembre 2013 [1].

Liens externes[modifier | modifier le code]