Parement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

De façon générale, un parement est la face visible d'un objet amélioré par un élément ou un procédé quelconque.

Architecture - Construction - Décoration[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Parement (construction).
Parement de pierres et de moellons dans la Grande Mosquée de Kairouan, en Tunisie.

Il existe trois types de parements :

  • Parement en couverture : garnissage en mortier entre les tuiles.
  • Parement en maçonnerie : des pavés - pierres - moellons - briques posés selon l'appareillage, des pierres pelliculaires collées - agrafées, des plaques de pierres reconstituées celées, des plaques de plâtre collées - vissées, etc.
  • Parement en menuiserie : face dressée d’une pièce de bois ; face apparente de l'ouvrage ; c'est pourquoi on dit qu'une cloison, un plancher, une porte pleine, une tablette est à un parement, lorsque les planches ne sont blanchies que d'un côté, et à deux parements si elles le sont des deux côtés : de même des portes à cadre, elles sont à un parement si elles n'ont de moulures que sur la face, quoique blanchies ou arasées derrière ; elles sont à deux parements si elles ont des moulures sur les deux faces.

Vêtement[modifier | modifier le code]

Dans le domaine de la confection vestimentaire, le parement était une étoffe riche ou voyante qui ornait autrefois le bas des manches des habits d’hommes ou les devants d’habits masculins ou féminins. Il était constitué de dentelle, de broderie d’or ou d’argent, de fourrure, ou simplement d’un tissu plus somptueux que celui employé pour le reste du vêtement, le matériau utilisé offrant toujours un contraste avec le champ sur lequel il est posé, soit par sa couleur, sa teinte, sa texture ou ses reflets. Généralement, un parement ostentatoire dénote le rang social de la personne qui le porte. Voir passementerie et parementure.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :